L’invention de la scène. Analyse de la théâtralité dans « L’année dernière à Marienbad »

par Sôniá Maria Oliveira da Silva

Thèse de doctorat en Cinema et audiovisuel

Sous la direction de Michel Marie.

Soutenue le 02-03-2009

à Paris 3 , dans le cadre de École doctorale Arts & médias (2009-2015 ; Paris) , en partenariat avec Institut de recherche sur le cinéma et l'audiovisuel (Paris) (équipe de recherche) .

Le président du jury était François Jost.

Le jury était composé de Michel Marie, François Jost, Claude Viot-Murcia, Jacqueline Nacache.


  • Résumé

    Cette thèse étudie la théâtralité cinématographique. Pour cela elle analyse le film L’année dernière à Marienbad [Alain Resnais et Alain Robbe-Grillet, 1961] en espérant cerner les deux principaux niveaux de théâtralités qui déterminent la scène filmique.Tout d'abord elle aborde la théâtralité cinématographique offerte au spectateur par la transposition des artifices du théâtre à l'écran. Nous y verrons les apports techniques et esthétiques du théâtre (dramaturgie, entrées latérales, fixité du plan, etc) au cinéma, ainsi que l'aspect factice de la scène. Nous parlerons d'une Théâtralité primaire. Nous aborderons ensuite la Théâtralité secondaire, forme spécifique de théâtralité cinématographique, procédé qui évoque la fondation de l'aire de jeu du comédien au théâtre. Au cinéma, cette aire de jeu devient celle du personnage. La Théâtralité secondaire dépasse ainsi l'héritage primaire du théâtre. Il s'agit d'un niveau plus élevé de théâtralité, surgissant à des moments prégnants du film, une coupure opérée par le jeu des personnages. Inscrivant la scène dans un autre ordre topographique, cette théâtralité précipite le film dans une dimension temporelle altérée et peut ainsi être mise en place à travers différents niveaux de fabulation des personnages.

  • Titre traduit

    The invention of the scene. Analysis of the theatricality in « Last year in Marienbad »


  • Résumé

    This thesis aims at studying the film theatricality. It analyzes the film Last year to Marienbad [Alain Resnais and Alain Robbe-Grillet, on 1961] by hoping to encircle both main levels of theatricalities which determine the cinematic stage. First of all, the film theatricality can be delivered to the spectator through the implementation of technical theatre artifice on the screen but also by the fake appearance of the filmic environment. First of all, the film theatricality offered to the spectator by the transposition of the technical theatre artifice on the screen but also by fake appearance of the filmic environment. We shall see at first the technical and aesthetic elementary contributions of the theater [dramaturgy, entered laterals, fixedness of the shot of other] in the cinema. We shall speak about a primary theatricality.Then, we shall approach the secondary theatricality, the specific shape of film theatricality, process which evokes the foundation of a playing area through which actors to the theater. In the cinema, this playing area becomes that of the character. The secondary theatricality so exceeds the primary inheritance of the theater in the cinema. It is about a higher level of theatricality, appearing at the moments prégnants of the film, a cut was operated by the play of the characters. Registering the stage in another topographic order, this theatricality precipitates the film into a altered temporal dimension and can be so organized through various levels of the fantasizing of the characters.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Sorbonne Nouvelle. Direction des Bibliothèques Universitaires. Bibliothèque numérique.
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.