La crise financière et nouvelles approches du canal crédit

par Cristina Peicuti

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Aimé Scannavino.

Soutenue en 2009

à Paris 2 .


  • Résumé

    Invitant le lecteur à une analyse approfondie des nouvelles approches du canal crédit, la thèse, qui s’inscrit dans une conjoncture particulière avec le déclenchement de la crise des « subprimes » et la récession généralisée de l’économie mondiale, vise néanmoins à poser les fondements d’une réflexion structurelle et systémique sur le fonctionnement du capitalisme. La thèse vise dès lors à décrypter le double aspect du canal crédit qui est à la fois un canal de transmission de la politique monétaire, mais aussi un outil macroéconomique de stabilisation des marchés. La thèse comporte trois parties. La première partie, appelée « Le canal crédit de la politique monétaire », donne aux lecteurs les bases théoriques du canal crédit, en tant que canal de transmission de la politique monétaire. Cette partie vise surtout à démontrer l’existence et l’impact non négligeable du canal crédit. Pour ce faire, plusieurs études théoriques et empiriques d’économistes renommés sont mises en lumière. La deuxième partie, dénommée « La crise des subprimes », porte sur la crise financière qui a débutée en 2007 et sur le financement des économies. Dans un contexte où les banques ont eu recours de manière massive et intense à des pratiques innovantes à haut risque dans le but de garder intact leurs fonds propres tout en répondant aux exigences de la réglementation du Comité de Bâle, on se questionne sur la surenchère d’optimisation des bénéfices à court terme par l’usage immodéré de l’effet de levier. Cette deuxième partie laisse ouverte la question d’une possible alternative à la titrisation pour faire face à la demande croissante de financement des économies de l’OCDE alors qu’il y a peu d’épargne de disponible, que les banques se retrouvent avec des capitalisations insuffisantes, que les Etats sont endettés, que les bourses sont en déclin et que la seule solution alternative immédiate qui serait le financement des économies par des fonds souverains semble inappropriée du fait de la détention de ces fonds par des Etats principalement asiatiques et moyen orientaux ce qui conduirait éventuellement à une nationalisation transfrontalière. La troisième partie, dont le titre est « Etude empirique sur le fonctionnement du canal crédit dans le contexte européen de la crise des subprimes », est une analyse empirique du fonctionnement du canal crédit au sein de l’Union européenne à partir de 2007. Cette partie vise à analyser les mesures nationales prises pour assurer un fonctionnement optimal du canal crédit. La thèse démontre que ces mesures concernant les établissements de crédit reposent sur deux principaux volets : celui de la solvabilité et celui de la liquidité. La conclusion met en exergue la nécessaire compréhension par les banques centrales du rôle majeur joué par le canal crédit en tant qu’instrument de la politique monétaire. Appréhender le canal crédit dans sa complexité, c’est avant tout offrir un nouvel instrument efficace de stabilisation de l’économie aux banques centrales afin qu’elles assurent une croissance durable, fondée sur la stabilité des prix.

  • Titre traduit

    Financial crisis and new approaches of the credit channel


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (318 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 310-318

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : G/DT2009-102
  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : R/T2009-102
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.