Évolution de la santé et du travail vers une nouvelle " épistémè " : La société et le droit corrélativement revisités

par Gilbert Dijols

Thèse de doctorat en Droit privé

Sous la direction de Francis Kessler.

Soutenue en 2009

à Paris 1 .


  • Résumé

    Le sujet faisant l'objet de cette recherche est traité dans le cadre d'un parti pris assumé consistant à utiliser transversalement différents domaines de connaissances à savoir: le droit, la sociologie, la biologie humaine, la spiritualité de l'être humain, entre autres. Les problématiques posées s'appuient sur les concepts du travail et de la santé, cette dernière étant considérée dans son intégralité à savoir ses dimensions positive et curative bien qu'une très large part soit réservée à la première notion: problématique l : La démarche et l'approche de la santé globale de l'homme sont-elles appelées à nous orienter vers une future épistémè positionnant l'être en priorité absolue? Problématique II: Le concept actuellement majeur du travail évoluera-t-il vers la primauté entrepreneuriale de la santé positive? Corrélativement, l'hypothèse retenue a été la suivante: des réponses positives à ces questionnements traduisant le prééminence sociétale de l'homme induiraient que soit également aboutie une évolution engendrant la reconsidération intégrale et fondamentale des diverses composantes du droit. Dans le cadre de la première partie de ce travail, le fil rouge de la santé a été abordé en recherchant au sein du concept travail les thèmes permettant de percevoir au mieux la réalité de ce dernier, le rôle des acteurs dans ce contexte, afin d'éclairer le mélodrame du vécu en entreprise ou institution en relation étroite avec la situation actuelle de notre société de transition floue et sans repères. La santé positive étroitement liée à l'éthique, à la responsabilité sociale de l'entreprise, au développement durable dans ses différentes dimensions permet de pointer ce que l'on peut estimer comme constituant les tendances lourdes de l'évolution sociétale vers le seuil d'une nouvelle épistémè. La seconde partie de cette recherche est étroitement axée sur des approches de la santé de l'homme pouvant permettre de confirmer ou infirmer l'ancrage des orientations de la société économique actuelle vers une nouvelle société donc un droit intégralement revisité : approche biologique débouchant sur le sociologique faisant état de l'origine de l'angoisse de l'homme, de l'influence environnementale et sociétale sur l'ensemble des pathologies par le jeu des interactions avec le système nerveux; approche de la laïcité, de la spiritualité, du sens au travail, du management prenant en compte et favorisant la santé positive de l'être humain dans sa complétude; approche et traitement de la santé curative intégrant dans la prise en charge de la maladie le traitement spirituel de la pathologie au même titre et en relation étroite avec la science médicale. Au terme de cette étude on paraît être à même de mentionner, en conclusion, que l'hypothèse formulée initialement paraît être vérifiée si l'on fait référence aux réponses positives apportées aux deux problématiques posées à savoir que la prééminence octroyée à l'homme au seuil de la nouvelle épistémè engendrerait la reconsidération intégrale et fondamentale des diverses composantes du droit.

  • Titre traduit

    Evolution of health and work towards a new " épistémè " : Society and law correlatively revisited


  • Pas de résumé disponible.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (374 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 358-369. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Panthéon-Sorbonne. Bibliothèque Pierre Mendès France.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : D 09 : 19
  • Bibliothèque : Bibliothèque Cujas de droit et de sciences économiques (Paris).
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : R/P2009-4
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.