La signification culturelle et idéologique des représentations de Boudica pendant les règnes d'Elizabeth I et de James I

par Samantha Frénée-Hutchins (Hutchins)

Thèse de doctorat en Langues et litteratures étrangères

Sous la direction de Thomas Pughe et de Philip Schwyzer.

Soutenue le 05-10-2009

à Orléans en cotutelle avec l'Exeter , dans le cadre de École doctorale Sciences de l'homme et de la société (Orléans) , en partenariat avec Centre de recherche sur les littératures et les civilisations (Orléans, Loiret ; 2008-2011) (laboratoire) et de University of Exeter (GB) (laboratoire) .

Le président du jury était Willy Maley.

Le jury était composé de Thomas Pughe, Philip Schwyzer, Willy Maley, Jeffrey Hoppes, Jean-Christophe Mayer, Pascale Aebischer.

Les rapporteurs étaient Jeffrey Hoppes, Jean-Christophe Mayer.


  • Résumé

    Cette thèse suit la trace de Boudica depuis la redécouverte de ce personnage dans les textes classiques par des savants humanistes du quinzième siècle jusqu‘aux représentations didactiques et nationalistes de ce personnage par des historiens italiens, anglais, gallois et écossais tels que Polydore Virgil, Hector Boece, Humphrey Llwyd, Raphael Holinshed, John Stow, William Camden, John Speed, Edmund Bolton. Ensuite l‘appropriation de son histoire par des poètes et des dramaturges sous Elizabeth I et James I couvre le travail de James Aske, Edmund Spenser, Ben Jonson, William Shakespeare, A. Gent et John Fletcher. En tant que personnage politique, religieux et militaire au milieu du premier siècle de notre ère cette reine celte de la région de Norfolk est placée au début de l‘histoire de la Grande Bretagne. Lors d‘un geste tragique de revanche et de désespoir elle a réuni un grand nombre de tribus britanniques afin d‘opposer l‘Empire Romain et obtenir la liberté pour sa famille et son peuple. Se concentrant sur les textes littéraires et non-littéraires j‘essaie de montrer comment la manipulation fréquente et la circulation de l‘histoire de Boudica au début de la période moderne ont contribué aux polémiques autour des identités anglaises et britanniques, l‘aspiration impériale et la politique entre les sexes ; polémiques qui continuent aujourd‘hui. Je démontre comment de tels débats ont mené à l‘apparition d‘une icône national et polyvalente, telle Boadicea, guerrière celtique de l‘Empire britannique, mère de la nation et féministe ardente œuvrant pour la défense de la terre, de la femme, de la nation et de l‘identité nationale. Aujourd‘hui l‘histoire de Boudica est celle d‘un mythe de fondation qui prend place dans la mémoire collective à côté de Britannia; la statue de Boudica debout devant le parlement à Londres, témoigne des aspirations impériales sous la reine Victoria, tandis que la statue maternelle de Boudica en train de protéger ses deux jeunes filles, prétend à un havre gallois à Cardiff.

  • Titre traduit

    The cultural and ideological significance of representations of Boudica during the reigns of Elizabeth I and James I


  • Résumé

    This study follows the trail of Boudica from her rediscovery in Classical texts by the humanist scholars of the fifteenth century to her didactic and nationalist representations by Italian, English, Welsh and Scottish historians such as Polydore Virgil, Hector Boece, Humphrey Llwyd, Raphael Holinshed, John Stow, William Camden, John Speed and Edmund Bolton. In the literary domain her story was appropriated under Elizabeth I and James I by poets and playwrights who included James Aske, Edmund Spenser, Ben Jonson, William Shakespeare, A. Gent and John Fletcher. As a political, religious and military figure in the middle of the first century AD this Celtic and regional queen of Norfolk is placed at the beginning of British history. In a gesture of revenge and despair she had united a great number of British tribes and opposed the Roman Empire in a tragic effort to obtain liberty for her family and her people. Focusing on both the literary and non-literary texts I aim to show how the frequent manipulation and circulation of Boudica's story in the early modern period contributed to the polemical expression and development of English and British national identities, imperial aspirations and gender politics which continue even today. I demonstrate how such heated debate led to the emergence of a polyvalent national icon, that of Boadicea, Celtic warrior of the British Empire, religious figurehead, mother to the nation and ardent feminist, defending the land, women, the nation and national identity. Today Boudica‘s story is that of a foundation myth which has taken its place in national memory alongside Britannia; Boudica‘s statue stands outside the Houses of Parliament in London as a testament to Britain‘s imperial aspirations under Queen Victoria whilst the maternal statue of her protecting her two young daughters claims a Welsh haven in Cardiff.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.