La tierra se mueve : les transformations de la propriété agricole dans une zone aride : la province du Limarí (Région de Coquimbo, Chili)

par Héctor Fabian Reyes Serrano

Thèse de doctorat en Géographie - aménagement - environnement

Sous la direction de Guillaume Giroir.

Le président du jury était Bernard Tallet.

Le jury était composé de Bernard Tallet, Evelyne Mesclier, Yveline Poncet, Patrick Livenais, Pablo Alvarez.


  • Résumé

    La terre agricole du Limarí change de mains, parfois très lentement, parfois très rapidement. La concentration de la propriété de la terre, initiée avec les mercedes de tierra faites par la couronne espagnole à partir du 16ème siècle, ne sera interrompue que par la réforme agraire des années 1960. Le courant économique néolibéral confirmé avec force au Chili à partir de 1973, marque le début d’une nouvelle période de transformation de la propriété et de la production agropastorale qui se maintient actuellement. De nouveaux propriétaires et de nouvelles dynamiques économiques et sociales se développent dans le Limarí. Dans le contexte politique qui a mis en évidence le problème de paysans sans terre dans l’Amérique latine, l’accès à la terre agricole donne t’elle un meilleur accès à la croissance ? Le fait qu’un plus grand nombre devienne propriétaire de la terre transforme-t-il la relation entre l’agriculteur, la terre et la production ? La relation entre l’accès à la terre, la production et le bien-être des agriculteurs les moins favorisés n’est pas homogène mais présente une vaste gamme de nuances. L’accès à l’eau, au financement, à l’information et à la formation sont tout aussi déterminants. L’avenir des propriétaires-agriculteurs actuels, et de ceux qui aspirent à le devenir, n’est pas tout tracé et dépend de facteurs devenus imprévisibles. A travers les données des recensements agro-pastoraux et les données fiscales, et à travers des exemples détaillés, ce travail aborde l’évolution de la structure foncière dans une province dont l’agriculture s’est développée de façon spectaculaire malgré ou grâce à l’aridité, malgré ou grâce au néolibéralisme.

  • Titre traduit

    La tierra se mueve : agrarian property transformations in an arid zone : the Limarí province (Coquimbo region, Chile)


  • Résumé

    Agricultural land in the Limarí province changes hands in a rather unpredictable way: sometimes at a slow rate and sometimes at a fast rate. Land property concentration, started from the XVIth century with the mercedes de tierra made by the Spanish Crown, was interrupted by the agrarian reform in the 1960's. The neoliberal economic trend strongly adopted in Chile since 1973, marked the beginning of a new era of land property and agro pastoral production transformations that still exists today. New land owners and new economical as well as new social dynamics are developing in the Limarí province. In the political context that highlighted the landless peasants problem in Latin America, we wonder if access to agricultural land gives a better access to growth? Does the fact that more people are becoming land owners transform the relationship between farmers, land agriculture and production? The relationship between land access, production and less favored farmers isn't homogeneous but shows a large range of subtleties. The accesses to water, funding, information and training are also determining factors. The future of the land owners-farmers and of those who aspire to this status isn’t mapped out and depends on unpredictable factors. By using agro pastoral census and fiscal data and through the use of detailed examples, this thesis discusses land structure evolution in a province where agriculture has increasingly been developing. We analyze whether aridity and neoliberalism have been contributing factors or whether they have been detrimental to this development.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.