Étude de la régulation de la croissance chez Drosophila melanogaster

par Maija Slaidina

Thèse de doctorat en Aspects moléculaires et cellulaires de la biologie

Sous la direction de Pierre Leopold.


  • Résumé

    In complex multicellular organisms, growth and development has to be tightly regulated to form a fit and fertile adult. The final size of the animal is determined by two major parameters – the growth rate (speed of the growth) and the duration of the juvenile growth period. The growth rate in all animals is controlled by the highly conserved insulin/insulin-like growth factor (IGF) signaling (IIS) pathway. IIS also links growth with nutrition. In Drosophila melanogaster, seven insulin-like peptides (Dilp) have been identified. Three of them are produced in specialized insulin producing cells (IPC) in the brain. The duration of the growth period is determined by the peak of a steroid hormone. However, it has been demonstrated that ecdysone, the steroid hormone controlling the developmental transitions in Drosophila, can also influence the growth rate. One of the aims of my thesis was to decipher by which physiological and molecular mechanisms ecdysone controls animal growth. We have shown that ecdysone directs the animal growth rate by specifically acting on the fat body, an organ that retains the endocrine and storage functions of the vertebrate liver and adipose tissue. We have demonstrated that loss of ecdysone receptor (EcR) function increases the expression of an oncogene dmyc as well as dMyc cellular functions such as ribosome biosynthesis. Moreover, changing the dmyc levels in this tissue is sufficient to affect the animal growth rate. Finally, we provide evidence that the dMyc level in the fat body remotely controls Dilp secretion from the IPCs. In conclusion, the present work deciphers how ecdysone signaling controls the growth rate and IIS in peripheral tissues and reveals an unexpected dMyc function in the systemic control of growth in response to steroid hormone signaling. Because IIS is tightly linked to nutrition, another aim of my thesis was to use Drosophila to elucidate how growth is controlled during the non-feeding stages of animal development. In metazoans, tissue growth relies on the availability of nutrients, either stored internally or obtained from the environment, and on the activation of IIS. In Drosophila, growth is mediated by several Dilps that act through a canonical IIS pathway. During the larval period, when animals feed, Dilps produced by the IPCs couple nutrient uptake with systemic growth. We show here that during maturation/metamorphosis, when feeding has ceased, a Dilp produced by the fat body, Dilp6, is required to relay the growth signal. Remarkably, dilp6 expression is also induced upon starvation. We further show that the expression of dilp6 during development is controlled by the steroid hormone ecdysone, and that both its developmental and environmental expression requires the forkhead box transcription factor FoxO. This study reveals a new class of insulin-like peptides induced upon metabolic stress that promote growth in conditions of nutritional deprivation or following developmentally-induced cessation of feeding. Altogether, my thesis work provides new insights into the field of growth control in Drosophila melanogaster and places the larval fat body, the functional homolog of the mammalian liver and adipose tissue, at the center of growth control.

  • Titre traduit

    Growth control in Drosophila melanogaster


  • Résumé

    Chez les animaux multicellulaires, la formation d’un adulte fertile et en bonne santé requiert un contrôle précis de la croissance. La taille finale de l’animal est déterminée par deux paramètres principaux – la vitesse de croissance et la durée de la période de croissance. Chez tous les animaux, la vitesse de croissance est contrôlée par la voie de signalisation de l'insuline et des facteurs de croissance apparentés à l'insuline (insulin-like growth factors - IGF). Cette voie, dite IIS (insulin/insulin-like growth factor signaling), est très conservée chez tous les animaux. De plus, la voie IIS lie croissance et nutrition. Chez la mouche Drosophila melanogaster, sept peptides apparentés à l'insuline (Drosophila insulin-like peptids, Dilps) ont été identifiés. Trois d'entre eux sont produits par des cellules du cerveau spécialisées dans la production d'insuline (insulin producing cells, IPCs). En général, la durée de la période de croissance est déterminée par un pic de concentration d'une hormone stéroïdienne. Chez la drosophile, l’hormone stéroïdienne ecdysone, qui régule les transitions développementales, peut aussi influencer le taux de croissance. Un des objectifs de mon doctorat était d'élucider les mécanismes cellulaires et moléculaires par lesquels l'ecdysone contrôle la croissance. Nous avons montré que l'ecdysone contrôle la croissance en agissant directement sur le corps gras, un organe qui possède des fonctions endocrines et de stockage similaires au foie et au tissu adipeux des vertébrés. Nous avons montré qu'une perte de fonction du récepteur à l'ecdysone (EcR) augmente l'expression de l'oncogène dmyc ainsi que ses fonctions cellulaires telles que la biosynthèse des ribosomes. De plus, modifier le niveau d'expression de dmyc dans ce tissu est suffisant pour affecter le taux de croissance de l'animal. Finalement, le niveau d'expression de dmyc dans le corps gras contrôle indirectement la sécrétion de Dilp par les IPCs. En conclusion, cette étude montre comment la signalisation ecdysone contrôle le taux de croissance et l'IIS dans les tissus périphériques. De plus, nous révélons une fonction inattendue de dMyc dans le contrôle systémique de la croissance en réponse à la signalisation par les hormones stéroïdienne. La signalisation IIS étant intimement liée à la nutrition, un autre aspect de mon doctorat a consisté en l'utilisation du modèle drosophile pour étudier comment la croissance est contrôlée pendant les phases de jeûne au cours du développement. Chez les métazoaires, la croissance des tissus dépend de la disponibilité des nutriments - stockés ou obtenu à partir de l'environnement - ainsi que de l'activité de la voie IIS. Chez la drosophile, la croissance est médiée par plusieurs Dilps qui agissent via la voie IIS canonique. Pendant la période larvaire, quand les animaux se nourrissent, les Dilps produits par les IPCs associent la croissance systémique à la prise alimentaire. Nous avons montré que, pendant la maturation/métamorphose où la prise alimentaire cesse, un Dilp produit par le corps gras, Dilp6, est requis pour relayer le signal de croissance. Il est remarquable que l'expression de dilp6 soit induite par le jeûne. En outre, j'ai montré que l'hormone stéroïdienne ecdysone contrôle l'expression de Dilp6 pendant le développement et que le facteur de transcription de la famille Forkhead, FoxO, contrôle à la fois l'expression de dilp6 au cours de développement et induite par l’environnement. Cette étude met à jour un nouveau peptide apparenté à l'insuline, induit par le stress métabolique et qui promeut la croissance en cas de privation alimentaire ou suite à un arrêt de la prise alimentaire lié au développement.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (135 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 125-135. Résumés en français et en anglais

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Bibliothèque Sciences.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 09NICE4071
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.