Du sable à la scène : circulation des danses saber et ballet manding au Sénégal, entre gueew et ballet

par Marie Sophie Tholon

Thèse de doctorat en Arts. Danse

Sous la direction de Marina Nordera.

Soutenue en 2009

à Nice .


  • Résumé

    Les danses et percussions sabar, en tant que formes présentes au sein du gueew sont majoritairement retrouvées sur le territoire nord sénégalais alors que les danses et percussions ballet manding sont issues des pratiques du Mali, de Guinée, de Côte d'Ivoire, du Burkina Faso, de Casamance, transposées sur les scènes et diffusées principalement par les ballets nationaux ouest africains depuis la période des indépendances. L’analyse de la matérialité du geste révèle que ces deux formes dansées sont dotées de singularités tout en disposant de certains points en commun, notamment le lien entre la danse et les structures polyrythmiques qui les accompagnent. Le regard sur la circulation de ces deux danses, entre les enseignants et les apprenants, entre le gueew et la scène, entre un niveau local et un monde globalisé, permet de découvrir les trajectoires empruntées par ces deux danses. La présence de ballet manding au Sénégal et l’engouement de certains jeunes artistes pour ces formes sont pétris d’enjeux historiques, sociologiques, idéologiques, politiques, esthétiques et mettent en jeu les notions de “tradition“, de patrimoine et d’identité.

  • Titre traduit

    From sand to stage : circulation of sabar and ballet manding dances, between gueew and ballet


  • Résumé

    Sabar dances and percussion, as forms present in the gueew are mainly found in the north of Senegal, while ballet manding dances and percussion come from practices from Mali, Guinea, and Casamance, which have been transposed on stage and are diffused by the great “ African ballets” since the independence years. The analysis of the materialism of the movement reveals that these two dance forms have their own specificities but also share some points in common, in particular the link between the dance and the polyrhythmic structures which accompany them. The focus on the circulation of these two dances, between the teachers and the learners, between the gueew and the stage, between a local level and a globalized word, allows to discover trajectories taken by these two dances. The presence of ballet manding in Senegal and the craze of certain young artists for these forms are molded by historic, ideological, sociological, political, aesthetic and economic stakes and deal with notions of “tradition“, inheritage, and identity.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (365 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 352-365. Index. Résumés en français et en anglais

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Bibliothèque Lettres, Arts, Sciences humaines-Henri Bosco.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2009 NICE 2015
  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Bibliothèque Lettres, Arts, Sciences humaines-Henri Bosco.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : 2009 NICE 2015
  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Bibliothèque Lettres, Arts, Sciences humaines-Henri Bosco.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2009 NICE 2015 Bis
  • Bibliothèque : Université Nice Sophia Antipolis. Service commun de la documentation. Bibliothèque Lettres, Arts, Sciences humaines-Henri Bosco.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2009 NICE 2015 Bis

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut national d'histoire de l'art. Collections Jacques Doucet (Paris). Bibliothèque.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : MFiche 223/4283
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.