Usages sociaux de la mémoire et projet d'aménagement urbain : les héritages industriels et portuaires à l'épreuve du projet de l'île de Nantes

par Amélie Nicolas

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Véronique Guienne.

Soutenue en 2009

à Nantes .


  • Résumé

    Cette recherche a pour cadre le projet urbain « Ile de Nantes », vaste territoire de 350 ha en bordure de centre-ville, appelé à devenir un cœur de métropole et jonché dans sa partie ouest de tout un ensemble de friches industrielles et portuaires. La démarche ethnographique entreprise a permis d’analyser les usages de la mémoire à l’œuvre dans ce processus de transformation urbaine. Des revendications patrimoniales portées par des acteurs associatifs engagés dans la défense de la mémoire des lieux et initiées au contact d’intellectuels, historiens, professionnels ou amateurs, s’opposent à une logique de table rase. L’action publique urbaine s’engage alors dans un projet empreint d’une certaine visée patrimoniale, élément fort de la fabrique d’un consensus local. Cependant, ces usages largement renouvelés du registre patrimonial répondent à des enjeux stratégiques d’internationalisation de la ville au regard d’un contexte de forte compétition interurbaine. Par l’attention portée aux formes héritées du passé, créatrices d’une ambiance urbaine (conservation des halles, des grues, des cales, des platelages, etc. ), et par la spécification de son territoire, le projet nantais affirme sa singularité. Est ainsi créée une mémoire transposée dans les opérations d’aménagement, laquelle fournit dès lors un nouveau récit aisément partageable par l’ensemble des acteurs du projet urbain et qui s’adapte au-delà aux processus de gentrification à l’œuvre sur le territoire ainsi requalifié.

  • Titre traduit

    Social uses of memory and the urban development project, how the « ile de Nantes » project considers industrial and port heritages


  • Résumé

    This study deals with the "Ile de Nantes" urban project, concerning a vast 350 ha area along the town centre which is meant to become a metropolitan city core and is scattered on its west part with industrial and port wastelands. The ethnographical approach and research led to the analysis of how memory is used in this ongoing regeneration process. Heritage claims put forward by association members committed to the defence of the memory of the precinct and initiated by intellectuals, historians, professionals or amateurs are opposed to a "clean sweep policy". The urban public action then turns towards a project more considering of a real heritage policy which is an important way of achieving a local consensus. However, these renewed uses of memory also take part in strategic stakes for the globalisation of Nantes considering the strong international competition between cities. The Ile de Nantes project displays its peculiarity in the way it pays attention to inherited urban forms, forms that creates the city atmosphere (conservation of cranes, halls, slabs and docks of the ship building factories for example) and marks the regenerating area. A specific memory is thus created and used in development operations, leading to a new form of narrative which is easily shared by all the actors of the urban project and can furthermore be adapted to the gentrification happening in such a regenerated area.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (492 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 419-440

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. BU Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Nantes. Bibliothèque de sociologie Frédéric Mollé.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : Thèse K 13376 NIC
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.