La gestion intégrée des zones côtières (GIZC) confrontée aux dynamiques territoriales dans le bassin d'Arcachon et sur la côte picarde

par Vincent Bawedin

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Alain Miossec.

Soutenue en 2009

à Nantes .


  • Résumé

    La Gestion Intégrée des Zones Côtières (GIZC) est un concept relativement récent en France, venu des Etats-Unis et arrivé dans l’hexagone via l’Europe. Il succède à une politique protectionniste, longtemps basée sur une approche naturaliste. La prise en compte des aspects économiques, sociologiques, biologiques mais aussi démocratiques, pédagogiques et politiques, ainsi que des interrelations entre réseaux d’acteurs qu’il implique en fait un outil de gestion des territoires nécessaire à l’heure du développement durable ; ces deux notions étant d’ailleurs proches. Les espaces littoraux, sources de nombreuses convoitises et de conflits d’usage induits, se prêtent particulièrement à l’étude de la gestion intégrée. Les deux espaces choisis, le bassin d’Arcachon et le littoral picard, présentent une identité forte de par les activités traditionnelles qui les caractérisent. Ils sont également soumis à des dynamiques naturelles qui influent sur leur gestion - et réciproquement -. L’érosion du trait de côte comme l’accrétion les concernent. Ce n’est pas un hasard si tous deux, de façon distincte, ont été lauréats de l’appel à projets lancé par la DATAR et le SG. Mer en 2005 consacré à la GIZC. Grâce à un va-et-vient permanent entre aspects théoriques et aspects pratiques de gestion des pouvoirs publics sur le terrain, entre échelles temporelle (historique et prospective) et spatiale (du global au local), nous analysons, par le biais d’une démarche holistique, les facteurs qui ont incité à la mise en place d’une GIZC sur ces deux espaces. Les différentes initiatives entreprises – et abouties pour certaines – ainsi que les modes de gouvernance choisis, qui font apparaître des enjeux de pouvoir, y sont étudiés. Une évaluation de ces politiques publiques, avec des critères existants (Commission Environnement Littoral, Institut Français de l’Environnement), est opérée. A la lumière des faiblesses mises en évidence, tant dans les choix de gestion que dans les indicateurs utilisés, des pistes pour une autre gouvernance sont proposées. Ce travail place le chercheur en géographie dans un rôle d’interpellation de la puissance publique, mais aussi de proposition. Cette prise en compte du monde de la recherche par les « décideurs » étant elle-même une des caractéristiques de politiques qui se prévalent de gestion intégrée des zones côtières….

  • Titre traduit

    The integrated coastal zone management (ICZM) confronted with the territorial dynamics in the bassin of Arcachon and on the Picardy coast


  • Résumé

    The Integrated Coastal Zone Management (ICZM) is a relatively new concept in France, originating from the US and adapted in France via Europe. It replaces a protectionist policy, long based on a naturalistic approach. Taking consideration of the economic, sociological, biological concerns and the democratic, educational and political ones as well, with in addition the relationships between the various partners involved made it a medium for the management of regions that cannot be ignored these days of sustainable development ; besides, these two concepts are closely related. The coastal areas, cause of many a desire and subsequent conflicts are perfect for studying the integrated management. The two areas selected, the Bassin of Arcachon and the coastline of Picardy, offer a marked identity due to traditional activities being maintained there. They are also confronted with natural dynamics which have an effect on their management - and vice versa -. The erosion of the coastline as well as its “fattening” concern these two areas too. It is not a coincidence if both, though different, were candidates to a project appeal launched by the DATAR and SG Sea in 2005 devoted to the ICZM. Thanks to a permanent going and coming between the theorical and practical aspects of the management by public authorities on the spot, the temporal scale (historical and perspective) and spatial scale (from global to local), we analyze, through an holistic approach, the factors that prevailed to set up an ICZM in these two places. We study the different approaches initiated, sometimes successfully, and the power stakes appearing in the different administrative systems as well. An assessment of these public policies, based on existing criteria (Coastal Environment Committee, French Institute for the Environment) is made. In the light of obvious poor performances, whether in the choice of management or in the indicators used, alternative guidance counselling are proposed. This work implies that the geography researcher should question the public authorities and also make proposals. Such referring to research work from the “decision maker” being itself one of the features of policies which boast an integrated management of coastal areas.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (531 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 407- 413. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. Section Lettres - Sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut de géographie. Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : MF 2890
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.