La gestion intégrée des zones côtières (GIZC) confrontée aux dynamiques territoriales dans le bassin d'Arcachon et sur la côte picarde

par Vincent Bawedin

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Alain Miossec.

Soutenue en 2009

à Nantes .


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    The integrated coastal zone management (ICZM) confronted with the territorial dynamics in the bassin of Arcachon and on the Picardy coast


  • Résumé

    La Gestion Intégrée des Zones Côtières (GIZC) est un concept relativement récent en France, venu des Etats-Unis et arrivé dans l’hexagone via l’Europe. Il succède à une politique protectionniste, longtemps basée sur une approche naturaliste. La prise en compte des aspects économiques, sociologiques, biologiques mais aussi démocratiques, pédagogiques et politiques, ainsi que des interrelations entre réseaux d’acteurs qu’il implique en fait un outil de gestion des territoires nécessaire à l’heure du développement durable ; ces deux notions étant d’ailleurs proches. Les espaces littoraux, sources de nombreuses convoitises et de conflits d’usage induits, se prêtent particulièrement à l’étude de la gestion intégrée. Les deux espaces choisis, le bassin d’Arcachon et le littoral picard, présentent une identité forte de par les activités traditionnelles qui les caractérisent. Ils sont également soumis à des dynamiques naturelles qui influent sur leur gestion - et réciproquement -. L’érosion du trait de côte comme l’accrétion les concernent. Ce n’est pas un hasard si tous deux, de façon distincte, ont été lauréats de l’appel à projets lancé par la DATAR et le SG. Mer en 2005 consacré à la GIZC. Grâce à un va-et-vient permanent entre aspects théoriques et aspects pratiques de gestion des pouvoirs publics sur le terrain, entre échelles temporelle (historique et prospective) et spatiale (du global au local), nous analysons, par le biais d’une démarche holistique, les facteurs qui ont incité à la mise en place d’une GIZC sur ces deux espaces. Les différentes initiatives entreprises – et abouties pour certaines – ainsi que les modes de gouvernance choisis, qui font apparaître des enjeux de pouvoir, y sont étudiés. Une évaluation de ces politiques publiques, avec des critères existants (Commission Environnement Littoral, Institut Français de l’Environnement), est opérée. A la lumière des faiblesses mises en évidence, tant dans les choix de gestion que dans les indicateurs utilisés, des pistes pour une autre gouvernance sont proposées. Ce travail place le chercheur en géographie dans un rôle d’interpellation de la puissance publique, mais aussi de proposition. Cette prise en compte du monde de la recherche par les « décideurs » étant elle-même une des caractéristiques de politiques qui se prévalent de gestion intégrée des zones côtières….

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (531 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 407- 413. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. Section Lettres - Sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut de géographie. Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : MF 2890
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.