Contribution à l'étude de la sécurité et de la sûreté portuaire dans les pays de la cote ouest africaine

par Guy Merlo Madoungou Ndjeunda

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Jacques Marcadon.

Soutenue en 2009

à Nantes .


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    Contribution to the study of port security and safety in the African West Coast countries


  • Résumé

    Le processus de sécurité et de sûreté portuaire dans les pays de la Côte Ouest Africaine est encore à ses balbutiements. Car, les règles de transport maritime international impulsées par l’OMI ne sont pas appliquées dans cette région avec rigueur et fermeté. Les plans d’eau des complexes portuaires de cette région qui sont déjà fragilisés par des aides à la navigation vétustes, sont régulièrement écumés par les embarcations des pêcheurs, les navires épaves et subissent de façon récurrente la pollution et les actes de piraterie. Les accès terrestres des ports publics de la COA sont perméables par conséquent, ils souffrent du phénomène d’encombrement, de l’intrusion des substances illicites et du vol. Les réseaux de communication de ces ports sont délabrés. Ils souffrent également d’une insuffisance de moyens humains et matériels. La catastrophe du Joola intervenue le 26 septembre 2002 au large de la Gambie et le déversement sauvage des déchets toxiques au port autonome d’Abidjan le 26 août 2006 sont des illustrations parfaites parmi tant d’autres du laxisme qui existe dans la mise œuvre des règles du transport maritime international dans la présente région. Conscient de l’importance du port dans le processus du développement économique, les gouvernements des pays de la Côte Atlantique Africaine font tout de même des efforts pour appliquer les règles de sécurité et de sûreté imposées par l’OMI, pour éviter que leurs complexes portuaires qui participent à la chaîne du transport maritime international ne soient mis en marge. En revanche, ces efforts sont insuffisants, car les complexes portuaires de cette région présentent encore beaucoup de manquements, qui ne garantissent pas leur sécurité et leur sûreté. Contrairement aux intérêts privés (la sécurité et la sûreté des plates formes pétrolières du Golfe de Guinée et des terminaux privés) dont l’action est en général efficace. Ainsi, les Gouvernements des pays de la Côte Ouest Africaine doivent s’impliquer davantage dans l’application des règles de sécurité et de sûreté portuaire exigées par l’OMI, en mettant à la disposition des agents préalablement formés les outils de travail spécialisés, dans la mesure où cela fait partie du devoir régalien de chaque Etat contractant. Cependant, il serait judicieux que les pays développés et les bailleurs de fonds tels que le FMI, la BM viennent en aide à ces pays pour la mise en application des règles du transport maritime international. Car, le processus de sécurité et de sûreté portuaire nécessite d’énormes capitaux dont les pays en voie de développement ne disposent pas très souvent.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. ( 514 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 438-468 . Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. Section Lettres - Sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Nantes. Géothèque-Cartothèque André Vigarié.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TM0139

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut de géographie. Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : MF 2847
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.