La mer de Barents et ses rivages : de l'exploitation d'un espace à la préservation d'un territoire

par François Chaussée

Thèse de doctorat en Géographie

Sous la direction de Jacques Guillaume.

Soutenue en 2009

à Nantes .


  • Résumé

    La mer de Barents est aujourd’hui plus connue par le grand public pour ses problèmes de pollution liée au nucléaire. Pourtant, l’étude de cet ensemble maritime septentrional (mer et littoraux) situé au delà de 70° Nord et qui s’étend sur plus de 10° de latitude est nettement plus complexe et ne peut se réduire aux préoccupations écologiques légitimes, relayées par les médias occidentaux. Les caractéristiques physiques et climatiques de cet ensemble géographique peuvent être qualifiées d’exceptionnelles pour cette latitude. Son incroyable richesse biologique et sa géologie particulière, véritables cadeaux de la nature, font de la mer de Barents une mer riche de nombreuses ressources. Cette marge géographique à l’occupation humaine complexe et hétérogène, dans laquelle certaines populations vinrent puiser ponctuellement certaines ressources, s’est peu à peu transformée en marche géographique, lorsque des puissances exogènes commencèrent à se l’accaparer. Cette marche géographique se trouva alors, au cœur d’enjeux stratégiques mondiaux et régionaux, qui la plongea sous une véritable chape de plomb. De statut de marche, la région glissa peu à peu vers celui de périphérie, avec tout ce que cela comprend en termes de dépendance, lorsque les différents acteurs exogènes commencèrent à exploiter massivement les importantes ressources. Ce glissement sémantique du concept de marge à celui de marche, puis de périphérie, s’inscrit bien évidemment dans un processus long et complexe. Une analyse diachronique centrée sur la systèmogénèse territoriale, nous permet de mieux appréhender cet espace et de mieux cerner les différentes pulsations historiques qui ont assailli la région. Le résultat en fut une véritable course à l’affrontement et à la fragmentation. Notre thèse est ambitieuse. Elle consiste à affirmer qu’on assiste aujourd’hui à une recomposition territoriale qui voit la naissance d’un territoire plus cohérent et plus homogène. Certes, il existe toujours aujourd’hui deux objets géographiques distincts, l’un russe, l’autre norvégien, mais les ambitions géopolitiques de toutes sortes sont grandes afin de faire émerger un nouveau territoire. L’émergence d’un nouveau territoire passe avant tout par la création d’outils de gestion globale et intégrée, pour lesquels toutes les sphères de la société doivent être prises en compte. La Norvège joue dans ce domaine un rôle moteur.

  • Titre traduit

    The Barents sea and its shores : from exploitation of a space to preservation of a territory


  • Résumé

    The Barents Sea is today mostly known for its environmental problems due to nuclear contamination. However, the study of this northern maritim system (sea and coastlines) situated beyond 70. North and which spans more than 10 degrees of latitude, is clearly more complex and can not be restricted to the legitimate ecological broadcasted by the western media. With this latitude, this geographical sytem can be qualified of exceptional because of its physical and climatic characteristics for this latitude. Its incredible ecosystem and geology, gifts of nature, makes the Barents Sea a sea plenty in resources. This geographical margin is occupied by man in a complex and heteogeneous way. Some used to ponctually draw some of its resources. But little by little, exogenous powers started to corner the place which made it a rim. . The geographic rim was put in the heart of global and regional strategic issues.


  • Résumé

    From its rim status, the region slightly became periphery status, with all that created in terms of dependence, when the different exogenous actors started to massively exploit the important resources. This semantic slide from the concept of margin to rim, then to periphery, takes place in a long and complex process. A diachronic analysis focused on a territorial systemogenesis allows us to better understand this area and defines the different historical pulsations that assaulted the region. The result of this was a terrible race towards confrontation and fragmentation. Our thesis is ambitious. It consists to affirm that we are witnessing a territorial recomposition the birth of a more coherent and homogenous territory. Indeed, there is today two distinct geographical objects, one Russian and one Norwegian, but the geopolitical ambitions of all kinds are great to bring a new territory. The emergence of a new territory, comes firstly by creating tools and integrated global management, for which all spheres of society must be taken into account. Norway has played in this area a leading role.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (398 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 374-383. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. Section Lettres - Sciences humaines.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Université de Nantes. Géothèque-Cartothèque André Vigarié.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : GM0018

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Institut de géographie. Bibliothèque.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : MF 2870
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.