Invasion des populations férales de l'huître creuse Crassostrea gigas : stratégies d'alimentation et de reproduction dans les habitats turbides

par Mickaël Dutertre

Thèse de doctorat en Océanologie biologique, biologie et écologie côtières

Sous la direction de Peter Gérard Beninger et de Laurent Barillé.

Soutenue en 2009

à Nantes .


  • Résumé

    L’huître creuse Crassostrea gigas présente des variations phénotypiques de taille de ses branchies et de ses palpes labiaux en relation avec la quantité et la qualité des matières en suspension. Lorsque la turbidité augmente, l’accroissement de la taille des palpes et la réduction de la surface branchiale permettent une augmentation du taux de filtration et de l’efficacité de la sélection préingestive des particules. Dans des conditions naturelles, les stratégies de reproduction des huîtres cultivées et des huîtres férales sont principalement dépendantes de la température de l’eau, de la quantité et de la qualité du seston. La maturation des gonades, l’émission des gamètes et l’atrésie gamétique ont été associées à des seuils physiologiques de température de l’eau. Les efforts de reproduction relativement similaires suggèrent que non seulement les huîtres cultivées, mais également les huîtres férales, contribuent à la prolifération de Crassostrea gigas. Un accroissement significatif du recrutement naturel des huîtres férales a été mis en relation avec une augmentation des températures estivales de l’eau. Cette relation corrobore les observations historiques montrant la concomitance du réchauffement des eaux littorales et de l’invasion de Crassostrea gigas dans les écosystèmes tempérés de l’hémisphère nord. En 2008 et 2009, des mortalités estivales ont décimé les juvéniles de Crassostrea gigas cultivés dans les écosystèmes côtiers français mais ont peu affecté les huîtres férales invasives, qui pourraient, de ce fait, être utilisées pour relancer l’ostréiculture

  • Titre traduit

    Invasion of feral populations of the Pacific oyster Crassostrea gigas : feeding and reproductive strategies in turbid habitats


  • Résumé

    The Pacific oyster Crassostrea gigas showed phenotypic variations of its gill and labial palp size in relation to the quantity and quality of the suspended particulate matter. When turbidity increased, the increase of the palp size and the reduction of the gill size allowed higher clearance rate and pre-ingestive selection efficiency of the particles. In natural conditions, reproductive strategies of farmed and feral oysters were chiefly dependant from water temperature, and seston quantity and quality. Gonad maturation, spawn and gamete atresia were associated with physiological thresholds of water temperature. Relatively similar reproductive efforts suggest that not only farmed oysters, but also feral oysters, contribute to the Crassostrea gigas proliferation. A significant increase of the feral oyster natural recruitment was related to the rise of summer water temperatures. This relationship supports the historical observations showing simultaneous coastal water warming and Crassostrea gigas invasion in northern temperate ecosystems. In 2008 and 2009, summer mortalities have decimated the Crassostrea gigas juveniles reared in the French coastal ecosystems but have not much affected the invasive feral oysters, which could therefore be used to boost oyster farming

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (205 p.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 169-204

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 2009 NANT 2059
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.