Contrôle des fonctions des cellules épithéliales intestinales par les cellules gliales entériques

par Laurianne Van Landeghem

Thèse de doctorat en Médecine. Biologie - Santé - Médecine. Biologie cellulaire

Under the supervision of Michel Neunlist.


  • Résumé

    Les cellules gliales entériques (CGE) représentent une composante majeure du système nerveux entérique et font partie du microenvironnement cellulaire de la barrière épithéliale intestinale (BEI). La BEI est constituée d'une monocouche de cellules épithéliales intestinales (CEI) en perpétuel renouvellement. A ce jour, le rôle des CGE dans le maintien et la réparation de la BEI reste peu connu. Aussi, ce travail de thèse visait, en combinant des approches in vitro et in vivo, transcriptomiques et fonctionnelles, à identifier les principales fonctions de la BEI régulées par les CGE. Nous avons montré par microarray que les CGE modifiaient les fonctions impliquées dans la motilité, la morphologie, l'adhésion et la prolifération des CEI. Nous avons ensuite montré que les CGE inhibaient la prolifération des CEI via la libération de TGF-β1 (Transforming Growth Factor). De plus, en utilisant un modèle in vitro de réparation de la BEI, nous avons montré que les CGE augmentaient la restitution épithéliale en augmentant l'étalement des CEI via la libération de proEGF (Epidermal Growth Factor). Ces effets réparateurs étaient médiés par une augmentation de l'activité et de l'expression de FAK (Focal Adhesion Kinase) dans les CEI et via une voie EGFR-dépendante. Enfin, ce travail a décrit des altérations du réseau glial dans les cancers colorectaux (CCR). Nos travaux démontrent le rôle majeur des CGE dans le contrôle des fonctions des CEI et suggèrent également que des dysfonctions des CGE pourraient être impliquées dans des pathologies intestinales présentant des lésions de la BEI telles que les CCR ou les maladies inflammatoires chroniques intestinales.

  • Titre traduit

    Control of intestinal epithelial cell functions by enteric glial cells


  • Résumé

    Enteric glial cells (EGC) represent a major cellular component of the enteric nervous system and are part of the cellular microenvironment of the intestinal epithelial barrier (IEB). The IEB is composed of a monolayer of intestinal epithelial cells (IEC) under constant renewal. The role of EGC in the maintenance and repair of IEB remains currently largely unknown. Thus, this study combining transcriptomic and functional in vivo and in vitro studies aimed at identifying major IEB functions regulated by EGC. Using microarrays, we have first demonstrated that EGC modulated IEC functions involved in cell motility, morphology, adhesion and proliferation. We have then shown that EGC inhibited IEC proliferation via the release of TGF-β1 (Transforming Growth Factor). We next demonstrated using an in vitro model of IEB wound repair that EGC induced an increase in epithelial restitution in part by increasing IEC spreading via the release by EGC of proEGF (Epidermal Growth Factor). The effects of EGC upon IEB restitution were mediated by an increase in both activity and expression of FAK (Focal Adhesion Kinase) in IEC and via an EGFR-dependent pathway. Finally, this study also described glial network alterations in colorectal cancer (CRC). In conclusion, our data indicate that EGC are major regulators of IEC functions and suggest that putative defects in glial functions may contribute towards intestinal pathologies with altered repair processes such as CRC or inflammatory bowel disease.

Consult en bibliothèque

La version de soutenance existe as a paper

Informations

  • Détails : 1 vol. (135-[68] f.)
  • Annexes : Bibliogr. 118-134 f. [281 réf.]

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université de Nantes. Service commun de la documentation. BU Santé.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : 09 NANT 06-VS
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.