Les verbes de manière de mouvement en polonais et en français : éléments pour une étude comparée des propriétés structurelles des prédicats

par Dorota Sikora

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Denis Apothéloz.

Soutenue le 05-12-2009

à Nancy 2 , dans le cadre de Ecole doctorale Langages, Temps, Sociétés (LTS) (Nancy-Metz) , en partenariat avec ATILF - Analyse et traitement informatique de la langue française - UMR 7118 (laboratoire) .

Le président du jury était Carl Vetters.

Le jury était composé de Hélène Włodarczyk.

Les rapporteurs étaient Georges Kleiber, Jósef Sypnicki.


  • Résumé

    La thèse a pour objectif d’observer le fonctionnement des verbes de manière de mouvement en tant que prédicats en polonais et en français. Il s’avère que les structures argumentales des prédicats sont responsables de certaines caractéristiques et des « comportements » grammaticaux des membres de cette classe verbale dans les deux langues. La thèse répertorie et analyse l’influence des différences structurelles des prédicats sur les propriétés grammaticales des verbes de manière de mouvement en polonais et en français. Le premier chapitre expose les bases théoriques et méthodologiques adoptées dans les analyses. Les chapitres suivants sont consacrés spécifiquement aux verbes déterminés polonais (chapitre 2), aux verbes indéterminés en polonais (chapitre 3) et aux verbes de manière de mouvement français (chapitre 4). Le chapitre 5 est un bilan comparatif. Il montre clairement qu’il n’y a pas d’équivalence entre la classe des verbes de manière de mouvement français et l’une des deux catégories de ces mêmes verbes en polonais. Marcher, rouler, courir, nager, voler, ramper partagent un certain nombre de propriétés avec les verbes indéterminés en polonais chodzic, jezdzic, plywac, biegac, latac, fruwac, pelzac, sans pour autant accepter les mêmes modifieurs. La différence principale entre les verbes polonais des deux groupes et leurs équivalents français se situe sur le plan du prédicat : en polonais, ils sélectionnent l’argument Terminus en formant ainsi des prédicats téliques. Par là même, ils acceptent de modifier les propriétés aspectuelles déterminées par le sens du lexème verbal. En français, à l’exception de courir, les prédicats que forment les verbes de manière de mouvement rejettent l’argument Terminus, car il est incompatible avec l’aspect lexical déterminé par le sens du lexème.

  • Titre traduit

    The Manner of Motion Verbs in Polish and French : contributions to a Cross-linguistic Study of Structural Properties of Predicates


  • Résumé

    The aim of the dissertation is to analyze Polish and French manner of motion verbs and the properties that they display as predicates. In both languages, the argument structures of such predicates determine the verb grammatical behavior. Chapter 1 is a presentation of the theoretical and methodological frame for the analysis that follow in chapters 2, 3 and 4. Chapter 2 focuses on one of the two sub-groups currently distinguished among Polish manner of motion verbs. Isc, jechac, plynac, biec, leciec, frunac, pelznac are known as determinate verbs; they lexicalize as manner and path of motion. The verbs taken under analysis in chapter 3 form the indetreminate sub-group : chodzic, jezdzic, plywac, biegac, latac, fruwac, pelzac conflate motion and its manner, but unlike their determinate correpondents, their lexical meaning does not contain any information relative to path. The French manner of motion verbs (marcher, rouler, courir, nager, voler, ramper) discussed in chapter 4 share certain semantic properties with Polish indeterminate, thus the former are able to describe a motion spatially ordered along a path, while the latter disallow any adverbial modifier imposes such a scalar organization. Chapter 5 summarizes the main differences between Polish and French manner of motion verbs. They appear clearly in their functioning as predicates. In Polish, manner of motion verbs from determinate and indeterminate group as well, have a multiple argument structure. They may take only one semantic argument or select an aspectual semantic argument. In other words, they are able to describe as well telic and atelic motion events. On the other side, French manner of motion verbs, except courir, are one-argument predicates that reject the aspectual argument Terminus modifying the atelicity of their lexical aspect.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.