Comment persuader les automobilistes à respecter les limitations de vitesse : effets du cadrage et de la présence d'une image dans les messages de prévention routière

par François D'Onghia (D' Onghia)

Thèse de doctorat en Psychologie

Sous la direction de Nicole Dubois et de Patricia Delhomme.

Soutenue le 26-06-2009

à Nancy 2 , dans le cadre de Ecole doctorale Langages, Temps, Sociétés (LTS) (Nancy-Metz) , en partenariat avec LPCC - Laboratoire de Psychologie Cognitive et Clinique (laboratoire) .

Le président du jury était Pascale Salhani.

Le jury était composé de Pascale Salhani, Fabien Girandola, Jean-François Verlhiac.


  • Résumé

    L’effet du cadrage (positif vs négatif) de messages de prévention n’est que très rarement étudié dans le domaine de la sécurité routière alors qu’il est souvent exploré dans le domaine de santé publique. Les messages qu’on y trouve sont souvent textuels, parfois audiovisuels, mais très peu se distinguent par leur mode de présentation (présence ou non d’une image accompagnant un texte). De plus, la plupart du temps, les messages sont relativement longs, nécessitant plusieurs minutes de lecture. L’objectif de ce travail doctoral est d’étudier l’effet du cadrage de messages textuels courts, accompagnés ou non d’une image, en faveur du respect des limitations de vitesse dans le domaine de la prévention routière. Un message est cadré positivement quand les informations qu’il délivre sont formulées en termes de gains, il est cadré négativement quand les informations qui le composent sont formulées en termes de pertes. Les conclusions issues des recherches portant sur l’effet du cadrage sont très contradictoires, certaines suggérant que le cadrage positif est plus efficace, d’autres que le cadrage négatif est plus efficace, et d’autres encore n’observent pas de différence en termes d’efficacité persuasive entre un cadrage positif et un cadrage négatif. Les explications théoriques sont elles aussi très hétérogènes. Pour certains, l’effet du cadrage dépendrait du degré selon lequel les individus se sentent personnellement concernés par le message. Pour d’autres, l’effet du cadrage dépendrait du type de comportement visé. Pour d’autres encore, l’effet du cadrage dépendrait du niveau d’élaboration du message. Enfin pour d’autres, l’effet du cadrage dépendrait tantôt du degré d’implication personnelle, tantôt du degré d’implication par rapport au risque. Nous avons réalisé 5 études (N = 914)visant à présenter des messages de prévention (de 14 à 30 mots) encourageant les gens à respecter les limitations de vitesse. Ces messages ont été présentés dans deux études menées en passation collective dans des salles de cours auprès d’étudiants de première et deuxième année et dans trois études menées dans des conditions plus écologiques, à savoir auprès d’automobilistes assis dans leur véhicule attendant leur tour pour passer le contrôle technique obligatoire. Nos résultats semblent indiquer que, comparé au cadrage positif, le cadrage négatif est plus efficace pour amener les gens à percevoir que le risque d’accident à cause du dépassement de la vitesse est plus élevé, à avoir des attitudes plus favorables à l’égard de la sécurité routière et à avoir davantage l’intention de respecter les limitations de vitesse durant les prochains mois. Ces résultats ont été discutés, tout en soulignant les limites méthodologiques et en apportant de nouvelles perspectives de recherches.

  • Titre traduit

    How to persuade motorists to respect speed limitations : message framing effects and picture presence on road safety appeals


  • Résumé

    Message framing effects (positive vs. negative) of health appeals have rarely been studied on traffic safety issues whereas it has often been explored in public health issues. The messages these studies contain are often textual, sometimes audiovisual, but very few studies make a distinction between textual messages alone and textual messages accompanied by a picture. Most of the time, textual messages are quite long, sometimes requiring several minutes to be read. The objective of this doctoral work is to test message framing effects of short textual messages both with and without pictures aiming to make people comply with speed limitations. A message is considered positively framed when the information it delivers is formulated in terms of gain. On the contrary, a message is considered negatively framed when the information it contains is formulated in terms of loss. The results of studies aiming to test message framing effects are very contradictory, some suggesting that positively framed messages are more effective, other suggesting that negatively framed ones are more effective, and others are not able to find differences of persuasive effectiveness between positively and negatively framed messages. The theoretical explanations given in these studies are also very heterogeneous. For some, message framing effects depend on personal relevance to the message issue. For others, message framing effects depend on the type of behavior. Others showed that message framing effects depend on participant message elaboration. Finally, for others, message framing effects depend on both personal involvement and risk involvement. We conducted 5 studies (N = 914) where road safety messages (14 to 30 words) were presented to encourage people to respect speed limitations. These messages were presented in two studies conducted in laboratory situations among students and in three field studies among drivers sitting and waiting in their cars at the technical inspection. Our results suggest that negatively framed messages, compared to positively framed ones, are more effective in bringing people to perceive higher the risk of accidents due to high speed, to have more favorable attitudes related to traffic safety and to comply with speed limitations in the coming months. Our results were discussed, as well as the methodological limitations of our work and we finally provided opportunities for future studies.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.