Les Nouvelles de Thomas Hardy. Choix stratégiques d’une écriture sous contrainte

par Nathalie Bantz

Thèse de doctorat en Langues et Littératures anglophones

Sous la direction de Michel Morel.

Soutenue le 24-04-2009

à Nancy 2 , dans le cadre de Ecole doctorale Langages, Temps, Sociétés (LTS) (Nancy-Metz) .

Le président du jury était Annie Ramel.

Le jury était composé de Fabienne Dabrigeon-Garcier, Isabelle Gadoin.


  • Résumé

    Thomas Hardy souhaitait que l’on se rappelât de lui comme poète. Sa réputation fut cependant bâtie sur ses romans. Partant de là, ses nouvelles, à la fois proches et différentes de sa production romanesque et poétique, offrent une perspective unique sur l’ensemble des écrits. Cette thèse se propose ainsi d’étudier les choix d’écriture en matière de discours narratif et de posture du narrateur. Il s’agit de comprendre de quelle façon les nouvelles, négligées au moins jusqu’aux travaux récents de Kristin Brady (The Short Stories of Thomas Hardy. Tales of Past and Present, 1982) et de Martin Ray (A Textual History of Hardy’s Short Stories, 1997), s’insèrent dans l’oeuvre et y trouvent leur juste place. Des analyses, menées au moyen de la narratologie de Genette ainsi que de la théorie de l’énonciation, montrent qu’une stratégie d’ensemble régit les choix en direction du narrateur. Il apparaît que toute ambivalence ou signe contradictoire surgissant ça et là relève encore de cette stratégie, laquelle est au service du projet d’écriture : raconter une histoire tout en faisant état de ce que Hardy nomme « les relations entre les sexes ». Au vu des contraintes et des codes auxquels la fiction et plus particulièrement le roman, doit se plier au cours de la période victorienne, une telle ambition semblerait vouée à l’échec, n’était la liberté offerte par la nouvelle, un genre dont l’étude formelle est alors en cours de développement. Au cours de l’étude, les nouvelles, en raison des différentes stratégies narratives qu’elles développent, émergent comme un espace médian faisant lien entre les romans et les poèmes : les premiers relèvent d’un genre alors trop codifié, et les seconds sont le lieu d’une liberté que l’auteur juge totale : « Perhaps I can express more fully in verse ideas and emotions which run counter to the inert crystallized opinion ».1 Au final, les nouvelles apparaissent comme une part essentielle de l’oeuvre, à égalité avec les romans et les poèmes qu’elles mettent en dialogue. Leur étude permet de comprendre les raisons qui ont incité l’auteur à mettre fin à sa carrière de romancier, alors même qu’il a poursuivi la rédaction de nouvelles jusqu’au début du vingtième siècle. Elle explique aussi pourquoi seule la poésie permettait à Hardy d’accomplir sa mission de raconteur d’histoires et d’observateur de la société de son temps. Enfin, et ce n’est pas le moindre de leur intérêt, les nouvelles offrent une occasion rare de considérer de plus près la figure qui abrite ce qui est communément appelé « l’auteur dans le texte ».

  • Titre traduit

    Narrative discourse and strategic choices in Thomas Hardy’s short stories : the text versus the « Victorian frame of mind »


  • Résumé

    Thomas Hardy wanted to be remembered as a poet. His reputation, however, was built on his novels. In light of this, his short stories, both different from, and similar to, his novels and his poetry stylistically, offer a unique perspective on his writing as a whole. Accordingly, the purpose of this thesis is to study the choices the author made as regards the narrator’s posture and discourse. It ultimately aims at understanding how the short stories, long neglected and only quite recently brought into a new light by Kristin Brady’s The Short Stories of Thomas Hardy. Tales of Past and Present (1982) and Martin Ray’s A Textual History of Hardy’s Short Stories (1997), fit into the complete body of Hardy’s works. Analyses permitted by Gérard Genette’s theory of narratology and the French enunciation theory reveal that an overall strategy governs all the choices pertaining to the narrator, and that any contradictory or ambivalent sign is just part and parcel of that general scheme: to tell a story while offering the reader a snapshot of what Hardy called « the relation of the sexes ». Given the requirements that fiction, and more particularly the novel, had to meet in Victorian times, such a plan appears doomed to fail, were it not for the elbow room enabled by the short story, then a nascent genre. In the course of the study, Hardy’s short stories emerge as a middle ground between his novels and his poems in terms of the various narrative strategies they make it possible for the author to develop. By comparison, the novel is at that time far too coded as a genre to allow such liberties, and poetry is a completely free ground where Hardy can « express more fully […] ideas and emotions which run counter to the inert crystallized opinion ».2 Eventually, the short stories appear an essential part of Hardy’s works, on equal terms with his novels and his poems. They shed bright light on the reason why Hardy decided to put an end to his career as a novelist whereas he went on writing short fiction until the turn of the century. They also make it clear in what sense only poetry could fit what he wanted to accomplish both as a storyteller and as an observer of the society of his time. Last but not least, the short stories offer a rare opportunity to look closer to the figure which lies behind what we call « the author-in-the-text ».


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2011 par H. Champion à Paris

Les nouvelles de Thomas Hardy : stratégies narratives d'une écriture sous contrainte


Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2011 par H. Champion à Paris

Informations

  • Sous le titre : Les nouvelles de Thomas Hardy : stratégies narratives d'une écriture sous contrainte
  • Dans la collection : Bibliothèque de littérature générale et comparée , 95 , 1262-2850
  • Détails : 1 vol. (403 p.)
  • ISBN : 978-2-7453-2181-7
  • Annexes : Bibliogr. p. [385]-392. Notes bibliogr. Chronol. Glossaire. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.