"Les Ethiopiques" d'Héliodore : document historique sur Méroé ou fiction romanesque

par Joseph Ndione

Thèse de doctorat en Histoire ancienne

Sous la direction de Paul Goukowsky.

Soutenue le 30-01-2009

à Nancy 2 , dans le cadre de Ecole doctorale Langages, Temps, Sociétés (LTS) (Nancy-Metz) , en partenariat avec HISCANT - Histoire et cultures de l'antiquité grecque et romaine - EA 1132 (laboratoire) .

Le président du jury était Alain Billault.

Le jury était composé de André Laronde, Bernadette Puech, Claude Rilly.


  • Résumé

    La réflexion littéraire et historique qui nous occupe concerne le royaume de Méroé tel que les auteurs grecs et romains, plus particulièrement Héliodore, le présentent dans leurs oeuvres. Les Ethiopiques d'Héliodore, composées au troisième siècle apr. J.-C, constituent un récit romanesque riche en descriptions sur le pays des Ethiopiens. L'originalité de l'oeuvre tient au fait qu'elle conserve des témoignages susceptibles de constituer un champ d'expérience pour le lecteur moderne à la recherche d'informations sur le royaume de Méroé. Héliodore s'intéresse non seulement à la géographie et à la société, mais également à la langue et aux écritures, à la religion et à l'économie méroïtique. Pendant presque tout le millénaire qui sépare Homère d'Héliodore, s'est façonnée, puis s'est perpétuée toute une tradition sur les modes de vie des Ethiopiens. Pour se faire une idée de la valeur des données d'Héliodore, nous faisons appel aux découvertes archéologiques et à l'ensemble des références éthiopiennes de la littérature ancienne. Homère, les poètes épiques et tragiques, les philosophes, Hérodote, les auteurs hellénistiques, Diodore de Sicile, Strabon et Pline l'Ancien, constituent les principaux axes de nos investigations. Certes, l'image du royaume éthiopien dans les textes anciens n'est pas toujours claire, mais l'apport de ces auteurs dans la reconstitution de l'histoire éthiopienne ne peut être occulté. Compilateurs dans de nombreux cas, ils récapitulent les courants historiques passé et contemporain. Ainsi, les témoignages éthiopiens sont passés en revue pour nous permettre de cerner les contours des Ethiopiques et définir l'image et de la réalité des Ethiopiens d'Héliodore. Il nous importe, en abordant un sujet qui n'est pas sans intérêt, de le situer dans une perspective littéraire et historique. Notre projet, qui n'est pas la poursuite d'un thème, dans son cheminement à travers les genres littéraires grecs et latins, se présente comme la quête des témoignages qui seraient l'écho d'une réalité telle qu'elle aurait pu être perçue par les auteurs qui nous ont légué les pages soumises aujourd'hui à notre lecture. Cette étude nous en apprend sur la mentalité, les goûts et les modes de vie des Ethiopiens. Elle se développe autour de trois axes majeurs. Le premier axe porte sur l'étude de l'oeuvre et de la vie d'Héliodore. L'examen attentif, dans les Ethiopiques, de la façon de voir, de se représenter l'Ethiopie nous amène à nous interroger sur l'auteur et l'architecture du roman. Dans le deuxième axe, nous essayons de comprendre l'interpretation de l'Ethiopie, autrement dit, quelles étaient les caractéristiques de Méroé, comment la métropole des Ethiopiens apparaissait aux yeux des Anciens, et quelles idées ces derniers ont pu se faire sur elle. Mais cette question en soulève une autre, - objet d'étude de notre troisième axe -, celle de la part de construction et d'imagination par rapport à l'Ethiopie réelle dans les Ethiopiques. Dans la mesure où l'une de nos préoccupations est d'analyser le décalage entre le réel et sa représentation, il convient de se demander si les témoignages d'Héliodore relèvent des poncifs, des images mentales, des stéréotypes ou de la réalité.

  • Titre traduit

    "Aethiopika" of Heliodorus : historical document on Meroe or fiction


  • Résumé

    The literary and historical reflection in which we take an interest here, concerns the Meroitic Kingdom such as presented in the works of Greek and Roman authors, particularly Heliodorus. Aethiopika of Heliodorus, composed in the third century A.D., constituted a romantic narrative rich in descriptions of the land of the Ethiopians. Its originality lies in the fact that it conserves testimonies likely to establish a field of experience for the modern reader in search of information on the Meroitic Kingdom. Heliodorus does not only take interest in the geography and in the society of Meroe, but also in its language and its writings, in its religion and its economy. During almost all the millennium which separates Homer from Heliodorus, a whole tradition had been shaped, and then perpetuated, on the Ethiopians' ways of life. In order to gauge the value of Heliodorus' data, we appeal to archaeological discoveries and the body of Ethiopian references in ancient literature. Homer, the epic and tragic poets, the philosophers, Herodotus, the Hellenistic authors, Diodorus Siculus, Strabo and Pliny the Elder, constitute the main axes of our investigations. Certainly, the image of the Ethiopian Kingdom in the ancient texts is not always clear, but the contribution of these authors in the reconstruction of Ethiopian history cannot be hidden. Compilers in numerous cases, they recapitulate past and contemporary historical trends. So, the Ethiopian testimonies are reviewed to allow us to picture Aethiopika's outlines and to define the image and the reality of Heliodorus' Ethiopians. In approaching a subject which is not without interest, it is important that we should place this novel in a literary and historical perspective. Our project is not the pursuit of a subject. In its itinerary through the Greek and Latin literary genres, it presents itself as the collection of testimonies that would be the echo of a reality such as it could be perceived by the authors who bequeathed the pages that lie before us today. This study teaches us the mentality, the tastes and the ways of life of the Ethiopians. It develops around three major axes. The first concerns the study of Heliodorus' work and life. The attentive examination, in the novel, of the way that Heliodorus sees things, the way he imagines Ethiopia, brings us round to wondering about the author and the architecture of his novel. For what concerns the second axis, we try to understand the interpretatio of Ethiopia. In other words, what were the characteristics of Meroe? How did the metropolis of the Ethiopians appear before the eyes of the Ancients? And what ideas where they able to make of it? Finally, these questions raise yet one more question, our third axis of study, on the share of construction and imagination as opposed to the real Ethiopia in Aethiopika. Insofar as one of our concerns is to analyze the gap between reality and its representation, it is advisable to wonder if Heliodorus' testimonies raise commonplaces, mental images, stereotypes or reality.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.