Taxonomie des bactéries anaérobies : De la reclassification à la découverte de nouveaux pathogènes

par Corentine Alauzet

Thèse de doctorat en Génomique

Sous la direction de Alain Lozniewski et de Francine Mory.

Soutenue le 06-11-2009

à Nancy 1 , dans le cadre de BioSE , en partenariat avec Bactériologie (laboratoire) .

Le président du jury était Pierre Leblond.

Le jury était composé de Alain Lozniewski, Benoît Jaulhac, Jean-Louis Pons, Estelle Jumas-Bilak, Pierre Leblond, Francine Mory.

Les rapporteurs étaient Benoît Jaulhac, Jean-Louis Pons.


  • Résumé

    Une classification et une nomenclature fiables et actualisées sont indispensables pour identifier et différencier les microorganismes pathogènes chez l'homme. Ces dernières années ont vu la création de nombreux nouveaux taxons bactériens ainsi que la reclassification d'espèces ou de genres déjà connus, notamment au sein des bactéries anaérobies. Afin de clarifier la position taxonomique de certains groupes de bactéries anaérobies pour lesquelles des phénotypes de résistance aux antibiotiques inhabituels étaient observés, une approche taxonomique mixte et consensuelle associant l'analyse de marqueurs phénotypiques, génotypiques, génomiques et phylogénétiques a été utilisée. Dans un premier temps, cette approche a été appliquée à des bactéries présentant un bas niveau de résistance à la vancomycine et appartenant aux Clostridiaceae, famille en plein remaniement taxonomique. Les résultats obtenus ont abouti à la description d'une nouvelle espèce de Tissierella et d'un nouveau genre, Flavonifractor, qui résulte du regroupement de deux espèces préexistantes. Appliquée dans le cadre d'une étude sur la résistance au métronidazole chez Prevotella spp., cette approche a conduit, dans un deuxième temps, à la découverte d'une nouvelle espèce, Prevotella nanceiensis, dont la résistance au métronidazole a été impliquée dans un échec thérapeutique. Un nouveau gène (nimI) codant une nitroimidazole réductase et a priori intrinsèque à l'espèce Prevotella baroniae a également été décrit. Ce travail souligne l'importance d'une taxonomie claire et fiable en bactériologie médicale et l'intérêt d'une approche mixte et consensuelle en taxonomie bactérienne.


  • Résumé

    A reliable and up to date taxonomy is essential to unambiguously identify and differentiate human pathogenic microorganisms. Numerous new bacterial taxa have been created over the last years, meanwhile already known species or genus were reclassified, particularly concerning anaerobic bacteria. To clarify the taxonomic position of specific anaerobic bacteria displaying unusual antibiotic resistance, a polyphasic taxonomic approach combining the analysis of phenotypic, genotypic and phylogenetic markers has been used. This approach has been first applied to bacteria displaying low level resistance to vancomycin and belonging to the Clostridiaceae family. It resulted in the description of a new species of Tissierella as well as a new genus, Flavonifractor sp., which arises from the combination of two pre-existing species. Applied in a second time in a study on metronidazole resistance in Pretovella spp., this approach led to the discovery of a new species, Prevotella nanceiensis, the resistance of which to metronidazole has been implicated in therapeutic failure. A new gene (niml) coding a nitroimidazole reductase that seems to be intrinsic to the species Prevotella baroniae has also been described. This study emphasizes the importance of a clear and reliable taxonomy in medical bacteriology as well as the benefit of a polyphasic approach in taxonomy.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.