Robustesse et identification des applications communicantes

par Jérôme François

Thèse de doctorat en Informatique

Sous la direction de Olivier Festor.

Le président du jury était Dominique Méry.

Le jury était composé de Olivier Festor, Dominique Méry, Hervé Debar, Philippe Owezarski, Cristina Nita-Rotaru, Radu State.

Les rapporteurs étaient Hervé Debar, Philippe Owezarski.


  • Résumé

    La popularité des réseaux informatiques et d'Internet s'accompagne d'un essor des applications communicantes et de la multiplication des protocoles dont le fonctionnement est plus ou moins compliqué, ce qui implique également des performances différentes en termes de robustesse. Un premier objectif de cette thèse est d'approfondir plus en détails la robustesse de protocoles s'illustrant par d'extraordinaires performances empiriques tels que les botnets. De plus, l'essor et la diversité des protocoles peut s'accompagnee d'un manque de spécification que la rétro-ingénierie tente de retrouver. Une première phase essentielle est de découvrir les types de messages. La technique mise en oeuvre dans cette étude s'appuie sur les machines à vecteurs de supports tout en ayant au préalable spécifié de nouvelles représentations des messages dont la complexité de calcul est très réduite par rapport aux autres techniques existantes. Enfin, il existe généralement un grand nombre d'applications distinctes pour un même protocole et identifier précisément le logiciel ou le type d'équipement utilisé est un atout essentiel dans plusieurs domaines tels que la supervision ou la sécurité des réseaux. S'appuyant uniquement sur les types de messages, le comportement d'un équipement, c'est-à-dire la manière dont il interagit avec les autres, est une information très avantageuse lorsqu'elle est couplée avec les délais entre les messages. Enfin, la grammaire d'un protocole connu permet de construire les arbres syntaxiques des messages, dont le contenu et la structure sémantiquement riche, avaient peu été étudiés jusqu'à maintenant dans le cadre de l'identification des équipements.

  • Titre traduit

    Robustness and Identification of Communicating Applications


  • Résumé

    The growth of computer networks like the Internet entailed a huge increase of networked applications and the apparition of multiple, various protocols. Their functioning complexity is very variable implying diverse performances. The first objective of this PhD thesis is to evaluate precisely the robustness of those networked applications, which are known to be very efficient and seem scalable, like for instance, the botnets. Hence, several botnets protocols are imitated. Furthermore, protocol reverse engineering has skyrocketed because many protocols are not always well documented. In this domain, the first necessary step is to discover the message types and this work introduces a novel technique based on support vector machines and new simple message representations in order to reduce the complexity. Finally, there are many distinct applications for a single protocol which can be identified thanks to device fingerprinting techniques whose the domain of application is related to security and network management. The first technique proposed in this PhD thesis can work with the previous contribution about reverse engineering because the devices could be identified only based on the types of messages exchanged which are aggregated into a temporal behavioral tree including message delays. Besides, the syntactic tree structure of a message is also a good discriminative feature to distinguish the different devices but was very little considered until now.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.