Genèse du processus de construction communautaire grec à Marseille (1793-1900)

par Michel Calapodis

Thèse de doctorat en Études néo-helléniques

Sous la direction de Constantin Angélopoulos.

Soutenue en 2009

à Montpellier 3 .


  • Résumé

    La perspective historique de l'implantation des Grecs à Marseille signale l'évolution d'un groupe, d'abord formé de minorités à l'état embryonnaire qui se sont peu à peu territorialisées dans l'espace marseillais, entre la fin dix-huitième et la première décennie du dix-neuvième, formant le noyau d'une colonie réduite. Avec l'installation des descendants des dynasties archontales chiotes se produit une mutation fondamentale de la morphologie sociale grecque. En effet, ces derniers initient un processus de cristallisation communautaire autour duquel vont se développer leurs appartenances différenciatrices – le Nous grec – sans que cela provoque une péjoration de leur position identitaire au sein de la société marseillaise. D'un côté, la Génération archontale (1825-1875) pose à Marseille dans son cadre principal d'identification – la Communauté – ses représentations groupales de longue durée, c'est-à-dire ses héritages socio-historiquement déterminés (religion, langue, parentèle, auto-administration communautaire), de l'autre, elle actualise ces schémas par un réinvestissement sélectif. En tant que répétition mémorielle, la Communauté se présente sous la forme d'appendice d'un réseau spatio-temporel grec au sein duquel les alliances de parentèles endogroupes contrôlent la reproduction communautaire ; en tant que réaménagement mémoriel, cette même Communauté devient une configuration sociale singulière qui ouvre son réseau endocentré à des traits identificatoires de la société d'accueil. Dynamique d'ancrage qui fait coexister diacritique et conformité identitaires. Plus qu'une improbable continuité, se dégage de cette Communauté une identité-unité ou unité morphostructurale.

  • Titre traduit

    Genesis of the Greek community process in Marseille (1793-1900)


  • Résumé

    This historical perspective discusses the settlement of Greeks in Marseille, France, from the late-eighteenth century to the first decade of the 1900s. During this period, the sociological bonds between the different Greek embryonic minorities, suggest a nuclear colony. The wave of new-comers from the Island of Chios precipitated some major changes in the Marseille Greek's social morphology : these individuals, members of the historic leading class (Archonts), indeed introduced a social crystallization process which helped them develop multiple belonging relationships, the so-called "le Nous grec" (a kind of collective ego). The archontal Generation (1825-1875) incorporated the long-term representations of the group (socio-historically determined legacies such as religion, language, kinship, and self-administration policy), into its main identification frame, the Community. At the same time, this Generation elaborated its own social model through a selective acquisition of local French values and representations. Thus, a global understanding of the Community posits two sets of dynamics : the first one, symbolized, for example, by the transmission of endogroup matrimonial alliances, was representative of the Greek living memory which contributed to preserve the Greek spatio-temporal representations. The second dynamic led the Community to adopt new practices (such as French language, social relationships) without altering its long-term legacies. In this way, the dilemma between continuity and rupture of Hellenism is solved : the Greek Community building in Marseille suggested a pattern of morphostructural unity where coexisted diacritical and congruent identities.

Autre version

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2010 par L'Harmattan à Paris

La communauté grecque à Marseille : genèse d'un paradigme identitaire, 1793-1914


Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 2 vol. (800 f.)
  • Annexes : Bibliographie f. 761-778. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 2009.MON-92
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.
Cette thèse a donné lieu à 1 publication .

Consulter en bibliothèque

Cette thèse a donné lieu à une publication en 2010 par L'Harmattan à Paris

Informations

  • Sous le titre : La communauté grecque à Marseille : genèse d'un paradigme identitaire, 1793-1914
  • Dans la collection : Etudes grecques
  • Détails : 1 vol. (348 p.)
  • ISBN : 978-2-296-13206-1
  • Annexes : Bibliogr. p. [325]-[334]. Notes bibliogr. Index
La version de soutenance de cette thèse existe aussi sous forme papier.

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.