Inventer la cité : une étude de sociologie de l'imaginaire sur la désignation, l'appropriation et la résidence permanente d'un espace délimité

par Henry Fergus Kramer

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Patrick Tacussel.

Soutenue en 2009

à Montpellier 3 .


  • Résumé

    Inventer la cité est une étude de sociologie de l’imaginaire sur la désignation, l’appropriation et la résidence permanente d’un espace factice et délimité qu’on appelle la cité. Il est question d’étudier comment un groupe social ou une société modifie son imaginaire lié à une existence nomade dans un espace naturel et illimité pour l’adapter à une existence permanente dans un espace factice et délimité que représente la cité. Nous avons étudié ce phénomène à partir de récits mythiques ou traditionnels de la fondation de cités et de villes, car ces récits nous permettent d’entrer dans l’imaginaire des fondateurs de cités. Le récit que nous avons choisi d’étudier, comme le point de départ de notre recherche, est celui de la fondation de la cité achantie de Koumassi (Kumase). Notre étude, composée de six chapitres, se divise en deux parties sous-jacentes. Celles-ci sont séparées par le Chapitre 5 qui est dédié à la présentation d’un échantillon de récits traditionnels de la fondation de Koumassi. La première partie est consacrée à l’étude des manières collectives de penser, de sentir et d’agir des Achantis autour de leur espace habité et de leur organisation sociale et politique. La deuxième partie commence par une analyse de la fondation de Koumassi. Puis, elle se prolonge par une étude comparative de certains aspects de la fondation de cités à travers le temps et l’espace. Et enfin, elle se termine par notre analyse et notre conclusion sur l’invention de la cité.

  • Titre traduit

    Inventing the city : a sociology of the imagination study on the designation, the appropriation and the permanent residence of an artificial and delimited space


  • Résumé

    Inventing the city is a sociology of the imagination study on the designation, the appropriation and the permanent residence of an artificial and delimited space that is called the city. It is a question of studying how a social group or society modifies its imagination, linked to a nomadic existence in a natural and unlimited space, in order to adapt it to a permanent existence in an artificial and limited space represented by the city. We studied this phenomenon through mythical or traditional accounts of the founding of cities and towns, as these accounts allow us to enter into the imagination of the founders of cities. The account that we chose to study, as a starting point to our research, is that of the founding of the Ashanti city of Kumasi (Kumase). Our study, composed of six chapters, is divided into two underlying parts. These are separated by Chapter 5 that is devoted to the presentation of a sample of traditional accounts of the founding of Kumasi. The first part is devoted to the Ashanti’s collective ways of thinking, feeling and acting around their inhabited space and their social and political organization. The second part starts by an analysis of the founding of Kumasi. Then, it continues by a comparative study of certain aspects of the founding of cities across time and space. And finally, it ends by our analysis and our conclusion on the invention of the city.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (351 f.)
  • Annexes : Bibliographie f. 264-276. Glossaire

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 2009.MON-77
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.