De la mythologie basque à une construction identitaire militante : éthique de l'engagement au prisme de l'imaginaire collectif

par Sandrine Bretou

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Patrick Tacussel.

Soutenue en 2009

à Montpellier 3 .


  • Résumé

    L’abertzale, en tant que figure typique du militantisme basque, reste au centre de mon étude en prenant la mythologie basque et ses valeurs comme bases hypothétiques de sa propre construction identitaire. La mythologie est explorée en première partie bibliographiquement, nous projetant au cœur d’un système relationnel complexe impliquant famille, voisin et communauté forale. Ceci étant relié à une forte empreinte des valeurs émises dans l’etxe, la maison basque, ainsi qu’à la bascophonie. La deuxième partie se veut être dans une triple vision, socio-historique, compréhensive (herméneutique), ainsi que philosophique. En effet, le militant de gauche abertzale a toute une histoire collective derrière lui, impliquant différentes visions socio-politiques du conflit. Par une approche immersive et d’observation participante, typique des méthodes ethnologiques, les différentes expériences sur le terrain ont permis un rendu authentique du vécu et des préoccupations d’un certain nombre de militants. Voir la construction identitaire est une chose, en soumettre les fondements éthiques et valeurs en est une autre. Cela reste indissociable à une compréhension adéquate de son éthique dictant l’engagement du militant admis par un imaginaire collectif. En conclusion, l’importance était de ramener l’étude à une vision plus pragmatique, ancrée dans la quotidienneté, et ainsi mettre en évidence la réalité d’un conflit bien trop invisible ou dénié, en Europe, ainsi que l’intérêt d’élaborer une anthropologie du conflit et de la violence.

  • Titre traduit

    From Basque mythology to a militant self-defining building : ethics of commitment in the prism of collective imagination


  • Résumé

    The abertzale, as a typical figure of Basque political activism, stays in the centre of this study by taking Basque mythology and its values as the hypothetical bases of its own self-defining building. Mythology is firstly explored through a literature review, which demonstrates a complex relational system involving the family, the neighbour and the "Forale" community. This being linked up with a strong footprint of values issued from the etxe, the Basque home, as well as from the Basque-speaking world. The second part is meant to be in a triple vision movement : socio-historical, hermeneutical and philosophical. Indeed, the abertzale activist has the whole collective history behind him, implicating different sociopolitical visions of conflict. Through an immersive approach and a participant observation which are some of the typical research methods in ethnology, the research on the field led to a true overview of the living experience as well as the main concerns of certain activists. However, to see the self-defining building is a thing, but to subject it to ethical foundations and values, it is another one. This remains indeed inseparable from an adequate understanding of ots ethics which dictates the commitment of the activist and which is accepted by a collective imagination. Therefore, it was important to bring back this study to a more pragmatic vision, anchored in everyday nature, so as to highlight the reality of a conflict which appears to be quite invisible or denied in Europe. Finally, this research could contribute to an anthropological work on conflict and violence in general.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (396 f.)
  • Annexes : Bibliographie f. 366-393. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 2009.MON-42
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.