Poétique de l'étrange dans les nouvelles de Juan José Millás

par Carine Vuillequez

Thèse de doctorat en Littérature espagnole contemporaine

Sous la direction de Jean-François Carcelen.

Soutenue en 2009

à Montpellier 3 .


  • Résumé

    Cette thèse se propose d’analyser l’écriture de l’étrange dans un genre précis, le récit bref, occupant une place importante dans la production littéraire espagnole la plus contemporaine (1975- 2004). Il s’agit ainsi de réfléchir aux modalités d’une filiation fantastique/étrange dont il faut définir les contours et ses conséquences sur le pacte de lecture. Le récit bref actuel, tout en revisitant la tradition, semble s’engager dans la voie d’une rénovation, tant dans l’ordre thématique que dans l’ordre du discours, qui place la notion « d’étrangeté » au cœur de la fiction. Le corpus est constitué des récits brefs de Juan José Millás. Cet écrivain espagnol contemporain élabore au fil de la publication de ses recueils un univers étrange particulièrement dense dans lequel l’espace, le temps, les personnages et l’écriture sont mis à contribution. L’étrangeté et ses avatars (monstruosité, folie, aliénation, défamiliarisation, affranchissement, etc. ) s’expriment dan une diversité de modalités mises en œuvre dans les textes et semblent découler d’une des caractéristiques essentielles de la postmodernité : le décentrement, qui fait que l’homme se sent peu à peu devenir étranger à lui-même. L’analyse des « passages », multiples et surprenants, vers une autre réalité que l’on devine en filigrane dans les textes, suppose des frontières qui s’imposent comme autant d’obstacles à la liberté. Les récits de Millás ont tous pour objectif, et c’est ce qui en fait l’unité, une mise hors norme des personnages et du lecteur par un curieux effet de contagion et de déstabilisation. Pour autant, l’étrange et le fantastique n’oblitèrent pas la dimension référentielle de ces textes, ce qui implique aussi d’analyser les liens unissant l’auteur à un contexte particulier, celui d’une frontière entre deux siècles et d’une réalité espagnole dont il faut cerner la singularité.

  • Titre traduit

    ˜The œpoetic of strangeness in the short stories of Juan José Millás


  • Résumé

    This thesis aims to analyse the strange in a specific genre – the short story – which occupies an important place in contemporary Spanish literature (1975-2004). The idea is to reflect upon the terms of a filiation with the fantastique/strange genre whose contours and consequences on the pact of reading need to be defined. The modern short story seems to be taking the route of renovation, whilst retaining traditional elements, in the thematic field as well as the field of discourse, which places the notion of “strangeness” at the heart of its fiction. The body of work consists of short stories by Juan José Millás. Over the course of the publication of each of his collections of stories, this contemporary Spanish writer is developing a particularly intense strange universe to which space, time, characters and writing all contribute. The strangeness of his avatars (monstrosity, madness, alienation, defamiliarisation, deliverance, etc. ) is expressed in a range of devices used in his texts and seems to be the result of one of the essential characteristics of post-modernism: decentrement, in which a person gradually becomes a stranger to himself. The analysis of multiple and surprising “crossings”, towards a new reality that can be detected in the writing assumes the existence of boundaries that represent all the obstacles to freedom. Millás’ stories all have the same objective, an objective that makes their unity, that of placing his characters and his readers outside of normality with the curious effect of contagiousness and destabilisation. The strange and the fantastique do not, however, obliterate the referential dimension of these texts, which also implies the need for an analysis of the links between the author and a particular context, that of a boundary between two centuries and of a Spanish reality whose singularity must be clearly established.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (541 f.)
  • Annexes : Bibliographie f. 508-541

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 2009.MON-31

Cette version existe également sous forme de microfiche :

  • Bibliothèque : Casa de Velázquez. Bibliothèque.
  • PEB soumis à condition
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.