La représentation de l'immigration dans le roman contemporain (roman occidental-roman iranien)

par Nahal Khaknegar Moghadam

Thèse de doctorat en Littérature française et comparée

Sous la direction de Gérard Siary.

Soutenue en 2009

à Montpellier 3 .


  • Résumé

    Source de débats, parfois de querelles, d’inquiétudes et, surtout, d’un important renouvellement thématique et stylistique, la question de l’immigration a marqué la fin du XXe siècle, tant dans la littérature française que dans celle des autres cultures. Jusqu’à l’époque actuelle, les œuvres de l’immigration et de l’exil ont souvent été influencées par l’expérience de leurs auteurs. Elles évoquaient le souvenir douloureux d’une perte et d’un vertige identitaire, mais aussi l’engagement d’un auteur qui a adopté une nouvelle langue. Aujourd’hui, une nouvelle génération d’écrivains semble avoir pris le relais. Trois œuvres à l’appui, Voyage des bouteilles vides de K. Abdolah, Les belles choses que porte le ciel de D. Mengestu et Chicago d’A. El Aswany, nous avons constaté que la littérature contemporaine de l’immigration a évolué, et ce surtout en redéfinissant l’identité du personnage immigré. L’individualisme est valorisé au détriment du sentiment d’appartenance culturelle. L’immigré est désormais un être cosmopolite qui se situe à la croisée de différentes cultures tout en poursuivant son parcours personnel d’intégration. Le roman iranien d’immigration, libéré de ses contraintes politiques et sociales, offre une vision originale vis-à-vis des autres littératures. Grâce à sa rencontre avec d’autres sphères de culture, il s’engage à mieux comprendre « l’homme », et plus particulièrement « l’Iranien ».

  • Titre traduit

    Image of immigration in contemporary literature (European and Iranian novels)


  • Résumé

    Source of debate, sometimes disputes, causes for concern and above all, for important thematic and stylistic revival, the issue of immigration marked the end of twentieth century, both in the French literature and other cultures. Up to current time, the works of immigration and exile has been usually influenced by experience of their authors. They were incarnating not only the painful memory of a loss and identity crisis, but also engagement of an author who has adopted a new language. Nowadays, a new generation of writers seems to follow the same path. By means of three works, Journey of empty bottles of K. Abdolah, The beautiful things that heaven bears of D. Mengestu and Chicago of A. El Aswany, we have noticed that the contemporary literature of immigration has been reformed, especially by redefining of immigrant character’s identity. The individualism has been enhanced to the detriment of cultural belonging. The immigrant is now a cosmopolitan person who is placed at the crossroads of several cultures, while following his personal path of integration. The Iranian immigration novel, released from its political and social pressures, presents an original vision towards other literatures. Thanks to its meeting with different cultures, a better understanding of "human being" and particularly of the "Iranian" is incorporated in it.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (373 f.)
  • Annexes : Bibliographie f. 363-366

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 2009.MON-19
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.