De l'intellectuel dreyfusard à l'intellectuel médiatique : sociologie d'une appellation d'origine controversée

par Séverine Liard

Thèse de doctorat en Sociologie

Sous la direction de Patrick Tacussel.

Soutenue en 2009

à Montpellier 3 .


  • Résumé

    La notion d’intellectuel est apparue en France au cours de l’affaire Dreyfus et notamment « grâce » à la publication du Manifeste des Intellectuels. Emile Zola, par son engagement total et désintéressé en faveur du capitaine, devient vite l’idéal-type de cette nouvelle catégorie succédant ainsi à Voltaire lors de l’affaire Calas. Aujourd’hui que reste-t-il de ces intellectuels, du rôle et des responsabilités qui leur ont été assignés au XIXe siècle ? Pourquoi crie-t-on au désengagement de ceux-ci ? Dans un paysage intellectuel que l’on dit actuellement « en ruines » on peut se demander si l’on assiste à une mutation de ceux-ci ou bien à leur disparition pure et simple ? Les intellectuels contemporains répondent-ils toujours aux exigences dues à leur position ? En ce cas peut-on considérer qu’ils font toujours partie de ce qu’on appelle « intellectuels » au sens moderne du terme ? C’est à ces questions que nous tenterons d’apporter des éléments de réponse à travers cinq grands thèmes tels que l’espace public, la politique, les surréalistes, la guerre, et la féminisation possible du terme. Notre étude s’appliquera principalement à la France, que l’on a longtemps surnommée « la patrie des intellectuels ».

  • Titre traduit

    From the Dreyfus supporter intellectual to the media intellectual : sociology of a controversial designation of origin


  • Résumé

    The intellectual concept appeared in France dduring the Dreyfus Affair, notably “thanks to” the publication of “Le Manifeste des intellectuels”. Trough his absolute and disinterested commitment on behalf of the captain, Emile Zola quickly bacme an archetype for this new social class, succeeding to Voltaire during the Calas affair. Nowadays, what is left of those intellectuals, of the role and responsabilities assigned to them during the 19th century? Why does one call it a disengagement of intellectuals? In an intellectual landscape that some declare “in ruins”, are we witnessing a transformation or a pure and simple disappearance of intellectuals? Do contemporary intellectuals still fulfill their position's requirements? In that case, can we consider them as part of what is presently called “intellectuals”? We will try to answer those questions by the analysis of five major themes such as public space, politics, surrealists, war, and the possible feminizing of the concept itself. Our study is applied to France, which as long been nicknamed “the intellectuals part”.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (266 f.)
  • Annexes : Bibliographie f. 243-256. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 2009.MON-12
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.