Présences étrangères à Rome à la fin du XVIIIe siècle (1779-1793). Les artistes dans les paroisses du centre historique d’après les "Stati d’Anime"

par Barbara Alex

Thèse de doctorat en Histoire de l'art moderne

Sous la direction de Laure Pellicer.

Soutenue en 2009

à Montpellier 3 .


  • Résumé

    Considérée comme l'Académie de l'Europe à la fin du XVIIIe siècle, Rome, capitale des Arts, a attiré aussi bien les voyageurs européens faisant leur Grand Tour, que les artistes italiens et étrangers souhaitant parachever leur formation. Berceau du « vrai style », la ville est le témoin d'un épisode privilégié dans l'histoire de l'art : un moment intense d'échanges et d'influences, au niveau international. Cette étude propose de le redécouvrir en s'appuyant sur une source passionnante : les Stati delle Anime, registres paroissiaux recensant tous les habitants de Rome. L'examen de plusieurs paroisses du centre historique de la Ville Éternelle a permis de retracer tout un réseau de cohabitations et de voisinages artistiques, illustrant le rôle capital de cette Rome cosmopolite et de son milieu artistique, dans la diffusion du Néoclassicisme.

  • Titre traduit

    Strangers in Rome at the end of the Eighteenth Century (1779-1793). Foreign artists in the parishes of the historical centre, recorded in the "Stati d'Anime"


  • Résumé

    Regarded as the Academy of Europe at the end of the Eighteenth Century, Rome, the capital of arts has attracted European travellers on their Grand Tour as well as Italian and foreign artists wishing to complete their training. Cradle of the « genuine style », the city witnessed a privileged episode in the history of art : an intense moment of exchanges and influences at international level. The aim of this study is to rediscover it by grounding itself on a exciting source : the Stati delle Anime, which were parish registers containing the names of all the inhabitants of Rome. The examination of several parishes of the historical centre of the Eternal City made it possible to trace back a whole network of cohabitations and artistic neighbourhoods illustrating the major part played by that cosmopolitan Rome and by her artistic milieu in the spreading of neoclassicism.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 3 vol. (717 f.)
  • Annexes : Bibliographie f. 633-647

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 2009.MON-05
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.