Les statuts romanesques de l'argent chez Stendhal ("Armance" et "Le Rouge et le Noir")

par Robert Ramahandrisoa

Thèse de doctorat en Langue et littérature françaises

Sous la direction de Jean-Claude Fizaine.

Soutenue en 2009

à Montpellier 3 .


  • Résumé

    Les statuts romanesques de l'argent chez Stendhal sont l'expression de l'esthétique romanesque basée sur le thème de l'argent qui est devenu le nouveau critère de mesure de la valeur sociale. Ce thème comprend deux fils directeurs, le premier est son éducation grenobloise donnée par ses deux familles qui place H. Beyle à la limite de deux classes sociales ayant un rapport opposé à l'argent (aristocratique pour les Gagnon et bourgeois pour Chérubin Beyle), ce qui cause la profonde ambiguïté de Henri Beyle à l'égard de l'argent. Le second fil est l' éducation intellectuelle qu'il se donne à lui-même, en lisant les idéologues et les grands philosophes des Lumières qui incluent tous des développements sur l'économie politique en complément de leurs analyses. Cette formation conduirait Stendhal à adopter un rapport plutôt positif et dépassionné à l'égard de l'argent dont les mécanismes peuvent être compris et maîtrisés selon les théories de ses maîtres. Mais, il vit une tension entre ses rapports privés à l'argent ( rapports toujours problématiques et passionnés liés à son père) et les théories auxquelles il essaie d'adhérer. Cette tension devient une contradiction qui éclate, un moment de crise où il tente de définir contre l'idéologie, mais sans rompre avec elle, des expériences fondamentales qui peuvent aussi servir de mesure à la valeur sociale(en dehors du monopole de l'argent), et incarnées par : De l'Amour, Racine et Shakespeare, D'un nouveau complot contre les industriels. Le roman devient le lieu de résolution de cette tension. Ainsi, l'argent y est exprimé sous deux formes, d'abord en tant qu' élément majeur : son origine, ensuite, en tant qu'aspect du réel.

  • Titre traduit

    ˜The œstatus of the money in the novels of Stendhal ("Le Rouge et le Noir", "Armance")


  • Résumé

    The status of the money in the novels of Stendhal are the expression of the novels aesthetic which is based upon the theme of the money becoming the only measurement of social worth. This theme contains two leading threads : the first thread is connected with Stendhal's upbringing in Grenoble given by his both families, which puts him in the deadline of two social classes having got two opposite views of the money (aristocratic for Gagnon and middle-class for Chérubin Beyle). That explains his profound ambiguity about money. The second thread is connected with his own intellectual education becoming from ideologists and eighteenth century philosophers who treat economics, beyond their analysis. This training would make Stendhal have a positive and passionless vision upon money whose mechanisms could be learnt and subdued in theorie. But, he experienced a tension between his private relations with money(relations always complicated and impassioned because of his father) and the theories of the ideologists, his masters. This strain bursts out and becomes a contradiction, a moment of crisis inwhich he tries to define, against the ideology without breaking out with it, some major experiences that can also serve as a measurement of social worth(outside the monopoly of the money). They are written in De l'Amour, Racine et Shakespeare, and D'un nouveau complot contre les industriels. The novels are the scene inwhere this tension is solved. Money is expressed under two forms: first as an origin of the novels, and then, as an element conveying the real.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (276 f.)
  • Annexes : Bibliographie f. 256-276

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Lettres.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TL 2009.MON-02
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.