Immunothérapie du lymphome folliculaire par optimisation de l'activité anti-tumorale des lymphocytes T gamma delta

par Mounia Braza

Thèse de doctorat en Cancérologie, génétique, hématologie, immunologie

Sous la direction de Jean-François Rossi et de Bernard Klein.

Soutenue en 2009

à Montpellier 2 .


  • Résumé

    Le lymphome folliculaire (FL) est une néoplasie B caractérisée par une prolifération monoclonale des lymphocytes B dans les ganglions. Les lymphocytes T γδ se situent à la frontière de l'immunité innée et adaptative, ces cellules effectrices anti-infectieuses et anticancéreuses peuvent être expandues in vitro et lyser efficacement une large variété de cellules tumorales. La fréquence et la distribution des lymphocytes T γδ ont été comparées dans les ganglions de patients atteints de lymphome folliculaire (FL-LN) ou d'adénites inflammatoires non tumorales (I-LN). Ces lymphocytes sont peu abondants dans les FL-LN comparés aux I-LN, ils expriment le CCR7 (récepteur des chimiokines CCL19 et CCL21), dans les ganglions lymphatiques et ne l'expriment pas dans le sang périphérique. En revanche, CXCR4 (récepteur de CXCL12) est exprimé de façon similaire dans le ganglion et dans le sang périphérique. La faible abondance des cellules T γδ dans les FL-LN peut s'expliquer en partie par un problème de migration dû à l'absence d'expression de la chimiokine CCL19 dans les hautes veinules endothéliales (HEV) et les vaisseaux lymphatiques (LV) des FL-LN. Les chimiokines CCL21 et CXCL12 sont similairement exprimées dans les FL-LN et I-LN. Nos travaux ont montré qu'en présence d'IL-2 et de phosphostim, les cellules T γδ issues du sang périphérique de patients atteints de FL ont la même capacité d'expansion in vitro, que celles issues de donneurs sains. De même, elles sont capables de lyser efficacement les cellules primaires de FL. Les lymphocytes T γδ du sang périphérique (T γ9δ2) expandus expriment le récepteur CD16. Cette observation ouvre la possibilité d'utiliser les lymphocytes T γ9δ2 combinés aux anticorps monoclonaux (Acm) anti-CD20 afin d'augmenter leur cytotoxicité à médiation cellulaire dépendante des anticorps (ADCC) vis-à-vis de cellules tumorales FL CD20+. L'activité cytotoxique des lymphocytes T γδ contre les cellules tumorales FL a été évaluée in vitro, en présence de trois Acm anti-CD20 : le chimérique Rituximab, l'humanisé Humax et l'afucosylé GA101. Ces Ac et en particulier le GA101 augmentent les fonctions des lymphocytes T γ9δ2 : la lyse ADCC, le relargage perforine/granzyme et la sécrétion d'IFNγ contre les cellules tumorales FL. L'utilisation des cellules T γ9δ2 CD16+ amplifiées ex vivo, en combinaison avec le GA101, pourrait fortement potentialiser les résultats cliniques des patients FL. Ces lymphocytes T γδ sont donc une source attractive pour l'immunothérapie adoptive à condition qu'ils puissent migrer vers le site tumoral.

  • Titre traduit

    Immunotherapy of follicular lymphoma by potentiation of anti-tumor activity of gamma delta T lymphocytes


  • Résumé

    γδ T-lymphocytes can be expanded and kill efficiently a variety of tumor cells in vitro. Their frequency and distribution were compared in tumor lymph nodes of patients with follicular lymphoma (FL-LN) and patients with inflammatory adenitis (I-LN). γδ T-lymphocytes were less abundant in FL-LN than in I-LN and were localized in the perifollicular zone outside the tumor follicles. Perifollicular γδ T-lymphocytes expressed CCR7 (receptor for the CCL19 and CCL21 chemokines), in contrast to peripheral blood γδ T-lymphocytes and both perifollicular and peripheral blood γδ T-lymphocytes expressed CXCR4 (receptor for CXCL12). The very low number of perifollicular γδ T-lymphocytes in FL-LN could be explained in part by migratory problems due to absence of CCL19 expression in FL-LN compared to I-LN. Conversely, CCL21 and CXCL12 were similarly expressed in both FL-LN and I-LN. CCL19 and CCL21 were expressed in high endothelial venules (HEV) and lymphatic vessels (LV), whereas CXCL12 was expressed by stromal cells surrounding HEV and LV. Peripheral γδ T-lymphocytes (Vγ9Vδ2 T) from patients with FL, expanded with Phosphostim and IL-2 in vitro, had the same expansion capacity as those from healthy individuals and expressed CD16, which raises the possibility that Vγ9Vδ2 T cells could be used in combination with tumor targeting monoclonal antibodies (mAbs) to increase mAb-induced antitumor cytotoxicity through antibody dependent cellular cytotoxicity (ADCC). Cytotoxic activity against CD20+ B follicular lymphoma (FL) cells was assessed in the presence of anti-CD20 mAbs, including Rituximab, Humax or the afucolystated GA101 in vitro. The 3 anti-CD20 mAbs increased the cytotoxicity of Vγ9Vδ2 T cells against CD20+ targets, the highest increase being observed with the afucosylated humanised GA101 mAb. The increased cytoxicity was associated with increased secretion of granzyme, perforin and IFNγ. These data emphasize that a combination therapy involving ex vivo expanded CD16+Vγ9Vδ2 T cells and afucosylated GA101 mAb may enhance the clinical outcome for FL patients treated with mAb therapy. Thus, γδ T-lymphocytes can be an attractive source for adoptive immunotherapy in patients with follicular lymphoma, providing they may home in tumor lymph nodes.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (126 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 104-126. Annexes

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS 2009.MON-188
  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire de santé (Paris). Pôle pharmacie, biologie et cosmétologie.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 7954
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.