Diversité des interferons et de leurs récepteurs chez le Danio rerio

par Dina Aggad

Thèse de doctorat en Biologie. Santé

Sous la direction de Georges Lutfalla.

Soutenue en 2009

à Montpellier 2 .


  • Résumé

    Les IFNs sont un groupe de cytokines définis par leur activité antivirale. Chez les mammifères, ils sont divisés en trois groupes. Ils fixent tous des complexes récepteurs distincts et possèdent une structure génique différente. Les types I (principalement α et β) ont un seul exon, le type II (γ) quatre exons et le type III (λ) cinq. Les types I et III constituent un sous-groupe connu sous le nom « d'IFNs induits par les virus », car ils sont directement induits par une infection virale, alors que le type II ne l'est pas. La présence d'IFN induits par les virus et d'IFNγ (possédant 4 exons) ont été signalé dans toute les études poussées chez les poissons, la plupart, sinon tous, possèdent plusieurs gènes codant pour ces IFNs. La classification des IFNs induits par les virus chez les poissons est très controversée, nous avons pris parti de les nommer IFNφ (possédant 5 exons). Au cours de cette thèse nous avons identifié un IFN en plus appartenant aux IFNφs, nous avons caractérisé les propriétés des IFNφs et IFNγs et nous avons identifié leurs complexes récepteurs in vivo. Le génome du danio code pour 4 IFNφs et 2 IFNγs, nous avons montré que l'expression et le profil d'induction de ces IFNs sont différents, qu'ils possédaient une activité biologique antivirale et que les IFNφs étaient capables de protéger contre l'infection virale. Finalement l'utilisation d'expériences de perte et de gain de fonction, nous ont permis d'identifier les composants transmembranaires des complexes récepteurs

  • Titre traduit

    Diversity of interferon and their receptors in Danio rerio


  • Résumé

    Interferons are a group of cytokines defined by their antiviral activities. In mammals, IFNs are divided into three groups according to their receptor usage. In addition to using distinct receptor complexes, the three mammalian types of IFN also have distinct genetic structure: type I (mainly α and β ) IFN genes have a single exon, type II (γ) IFNs have four exons, while type III (λ) IFNs have five. Type I and type III IFNs together constitute a distinct subgroup known as “virus-induced IFNs” as they are directly induced by viral infections while type II is not. Virus-induced fish IFNs and IFN γ (with 4 exons) have now been reported in all deeply studied fish species; most, if not all, teleost species possess several genes encoding these IFNs. The classification of fish virus-induced IFNs remains controversial, we took advantage of naming IFNφ (with 5 exons). In this work we identified a fourth IFN, which belongs to IFNφs, we characterized the properties of IFNφs and IFNγs and we have found their receptor complexes in vivo. The danio genome encodes 4 IFNφs and 2 IFNγs, we showed that the expression profile and induction of these IFNs are different, they possess antiviral biological activity and the IFNφs were able to protect against the viral infection. Using loss of function and gain of function analysis, we finally identified the transmembrane components of their receptor complexes

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (93 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 81-93. Annexes

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Bibliothèque interuniversitaire. Section Sciences.
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TS 2009.MON-117
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.