Intérêt thérapeutique des cellules souches mésenchymateuses : applications à la régénération du cartilage articulaire et à une immunothérapie de la polyarthrite rhumatoïde

par Carine Bouffi

Thèse de doctorat en Biologie santé. Sciences chimiques et biologiques pour la santé

Sous la direction de Christian Jorgensen.

Soutenue en 2009

à Montpellier 1 , en partenariat avec Université de Montpellier I. Faculté de médecine (autre partenaire) .


  • Résumé

    Les pathologies ostéoarticulaires dont les plus fréquentes sont la polyarthrite rhumatoïde (PR) et l'arthrose représentent un problème majeur de santé publique. Ces maladies sont caractérisées par la dégradation du cartilage articulaire suite à l'inflammation locale ou l'usure des articulations, respectivement. En absence de régénération spontanée du cartilage, les traitements utilisés reposent essentiellement sur des interventions chirurgicales ne permettant pas une réparation efficace à long terme. C'est pourquoi, des approches innovantes d'immunothérapies visant à inhiber la réponse inflammatoire ou d'ingénierie tissulaire pour régénérer le tissu détruit sont envisagés. Elles reposent notamment sur l'utilisation de cellules souches mésenchymateuses (CSM) qui possèdent des caractéristiques indispensables à la mise en place de stratégies de thérapie cellulaire, notamment leur taux élevé d'amplification ex vivo, leurs proporiétés immunosuppressives et leur potentiel de différenciation. L'objectif de mon projet de thèse a consisté à valider l'intérêt thérapeutique des CSM dans 2 applications de thérapie cellulaire : une approche d'immunothérapie de la PR et une approche d'ingénierie du cartilage articulaire. La première stratégie a permis de démontrer que les CSM sont capables d'inhiber les signes cliniques de l'arthrite expérimentale dans une fenêtre restreinte d'application. Dans ce modèle, les mécanismes d'immunosuppression mis en place par les CSM consistent essentiellement à orienter la réponse immunitaire vers un profil Th2. La seconde stratégie a consisté à tester un nouveau biomatériau, les microsphères phramacologiquement actives (PAM) pour une ingénierie du cartilage. Nous avons montré l'intérêt des PAM pour délivrer progressivement du TGF-β3 et induire spécifiquement in vitro et in vivo la différenciation des CSM en chondrocytes

  • Titre traduit

    Therapeutic applications of mesenchymal stem cells in cartilage engineering and immunotherapy of rheumatoid arthritis


  • Résumé

    Rheumatoid arthrisits and osteoarthrisits are the most prominent osteao-articular diseases representing a major public health problem. Degradation of articular cartilage il the common characteristic of these pathologies which occur following local inflammation or loss of chrondrocyte anabolic activity, respectively. In absence of spontaneous regeneration of this issue, treatments are primarily based on surgical techniques which do not allow effective repair on the long term. That's the reason why, innovative cell therapy approaches are currently being developed in order to inhibit inflammatory responses or to induce cartilage repair using tissues engineering strategies. These approaches rely on the use of mesenchymal stem cells (MSC) which may represent an intersting source of cells thanks to their high rate of expansion ex vivo, their immunosuppressive properties and their differentiation potential. The aim of my PhD project consisted in validating the therapeutic potential of MSC in two cell therapy approaches : a first strategy aiming at modulatin inflammation in RA and a second one for articular cartilage repair. Indeed, the first strategy allowed demonstrating that MSC are able to inhibit the clinical signs of collagen-induced arthrisis when injected during a restricted window of application. In this model, MSC-mediated immunosuppression was shown to act locally, via the secretion of anti-inflammatory mediators and systemically, by the switch of the lost response from a Th1 to a Th2 immune profil. In the second strategy, we evaluated the interest of a new scaffold, pharmacologically active microcarriers (PAM), for cartilage engineering. We showed that PAM are efficient scaffolds to release progressively the TGF-β3 growth factor and can induce specifically in vitro and in vivo differentiation pf MSC into chrondrocytes

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (pagination multiple [183 f.])
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. f. 102-114 (247 réf.)

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque :
  • Disponible pour le PEB
  • Cote : TU 2009.MON-23
  • Bibliothèque :
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TU 2009.MON-23
  • Bibliothèque :
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : MFTH 9515
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.