Anthropologie génétique des populations d'Afrique centrale : histoire du peuplement Pygmée

par Paul Verdu

Thèse de doctorat en Génétique des populations humaines et anthropologie génétique

Sous la direction de Evelyne Heyer.

Le président du jury était Dominique Higuet.

Le jury était composé de Serge Bahuchet, Laurent Excoffier, Lluis Quintana-Murci.

Les rapporteurs étaient Olivier François, Barry S. Hewlett.


  • Résumé

    L’Afrique Centrale est peuplée d’agriculteurs au contact de chasseurs-cueilleurs: les Pygmées. Comme l’attestent les données archéologiques, le Bassin Congolais est densément peuplée par Homo sapiens depuis au moins 30000 ans. Pourtant, l’origine des populations pygmées, l’histoire du peuplement et les migrations humaines, restent en grande partie inconnues. Nous utilisons une approche interdisciplinaire entre l’ethnologie et la génétique des populations, pour comprendre l’histoire du peuplement d’Afrique Centrale. Nous présentons d’abord les éléments anthropologiques de la catégorisation en pygmées ou non-pygmées, et l’échantillonnage de l’ADN de trois populations pygmées du Gabon et de l’Ouganda. Ensuite, nous présentons les résultats de génétique des populations sur 30 populations d’Afrique Centrale génotypées pour 28 microsatellites des autosomes. Nos résultats suggèrent que les populations pygmées partagent un ancêtre commun qui aurait divergé de la lignée non-pygmée il y a environ 70000 ans. Nous émettons l’hypothèse que l’expansion de l’agriculture en Afrique Centrale il y a 4000 ans a profondément bouleversé les relations originelles entre pygmées et non-pygmées. Cette expansion a fragmenté le peuplement ancestral pygmée en isolant les différents groupes et, par des mélanges hétérogènes entre pygmées et non-pygmées, a conduit à la différenciation génétique des pygmées observée aujourd’hui. Enfin, ces flux de gènes hétérogènes s’expliquent convenablement par les comportements socioculturels caractérisant aujourd’hui les relations entre pygmées et non-pygmées voisins, suggérant l’importance fondamentale de tels comportements dans l’évolution biologique humaine.


  • Résumé

    Central Africa is peopled by sedentary agriculturalists neighbouring hunter-gatherer populations: the Pygmies. Archaeological remains attest the presence of Homo sapiens in the Congo Bassin since at least 30,000 years. However, little is known about the origins of pygmy populations, nor is known about ancient demography or past human migrations in this area of the world. We use an interdisciplinary approach between ethnology and population genetics, aiming to unravel the unknown history of Central African peopling. First, we present elements of anthropology concerning the pygmy/non-pygmy categorization, and the DNA sampling strategy developped in three pygmy groups from Gabon and Uganda. Then, we present population genetics results on more than 30 Central African populations genotyped for 28 autosomal microsatellites. Our results converge towards a historical peopling of Central Africa where all pygmies share a common ancestor that diverged from the non-pygmies about 70,000 years ago. Moreover, our results suggest that the expansion of agriculture in Central Africa some 4,000 years ago, fundamentaly affected ancient relationships between pygmies and non-pygmies. Such expansion may have fragmented pygmy habitat, isolating the various populations. Moreover, heterogeneous gene flows from non-pygmy populations towards each pygmy group, may have enhanced the genetic differentiation found nowadays among african pygmies. Finally, such heterogeneous admixture is consistent with the various sociocultural behaviour characterizing specifically each pygmy / non-pygmy realtions, thus highlighting the potential major influence of sociological behaviours in mankind biological evolution.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (333 f.)
  • Notes : Publication autorisée par le jury
  • Annexes : Bibliogr. p. 266-271

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Muséum national d'histoire naturelle. Bibliothèque centrale.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
  • Cote : TH 2009 -- 02
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.