Les pratiques du socialbookmarking dans le domaine de l'éducation : affordances sémantiques, socio-cognitives et formatives

par Michèle Drechsler (Ries)

Thèse de doctorat en Sciences de l'information et de la communication

Sous la direction de Vincent Meyer et de Brigitte Simonnot.

Le président du jury était Charles Max.

Le jury était composé de Michel Durampart, Patricia Champy-Remoussenard, Nathalie Pinède-Wojciechowski.


  • Résumé

    Le web est devenu participatif et de nouvelles pratiques de catégorisation de l'information émergent, fondées sur des communautés d'intérêt, des stratégies collectives d'indexation des ressources en ligne et de prusage caractérise par la production collaborative de contenus par les usagers (A. Bruns). Ces nouvelles pratiques témoignent de l'évolution des approches traditionnelles de l'organisation des connaissances qui s'’inscrivent dans la lignée des grandes classifications bibliographiques. Cette recherche étudie la nouvelle pratique de partage de connaissances sur le web qu'est le socialbookmarking dans le domaine de l'éducation. Les ressources pédagogiques sont au cœur des métiers et le numérique nous oblige à définir ce qu'est un document. Nous faisons une approche instrumentale des ressources numériques orientées pour l'action. Une approche sémantique de l'indexation sociale menée à partir de l'étude d’une base de 10000 ressources pédagogiques nous permet de dégager ses potentialités et ses limites, de dessiner le paysage d’une première ontologie autour de l'éducation. En nous nous appuyant sur la théorie d'activité d'Engeström, l'étude de différentes communautés virtuelles pratiquant le socialbookmarking fait apparaitre différentes activités numériques pour celui qui indexe, utilise les ressources. Les questions de cohabitation entre «producteurs» et «consommateurs», de la légitimité des savoirs, de la dynamique entre les membres est posée. En nous appuyant sur les théories de l'apprentissage, nous montrons que ces espaces de veille peuvent être des lieux privilégiés de «personnal knowledge management», et de développement de compétences professionnelles

  • Titre traduit

    Socialbookmarking practices in the field of education : semantic, socio-cognitive and formative affordances


  • Résumé

    The web has become participatory and new practices of categorization of information are emerging, based on the communities of interest in social strategies of indexing numerical resources on line and produsage characterized by the production of collaborative contents by users (A. Bruns). The new approaches hightlight a new organization of knowledge sharing. This research studies the practice of sharing knowledge in the web with socialbookmarking in the field of education. Educational resources are at the heart of the teachers' s profession and the digital resources must be defined. We make an instrumental approach of digital resources within the theory of activity. A semantic approach of social indexing with the analyse of 10 000 educational resources allows us to establish its potentialities and its limits and we try to draw a provisional ontology in the field of education. We support in the Engeström's and the study of different virtual communities of practice in socialbookmarking allow us to define the various activities for the digital taggers and resources' s users. We determine the tensions between «producers» and «consumer» of resources, the legality of knowledge and experts and amators, the dynamic raised between the members. Building on the learning theories, we show that these environments are privileged spaces of «personal knowledge management», and development of professional skills

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.