La résolution des conflits en Afrique : le cas de la République démocratique du Congo de 1944 à nos jours

par Doudou Sibide

Thèse de doctorat en Sécurité internationale et défense

Sous la direction de Pascal Chaigneau.

Soutenue en 2009

à Lyon 3 .


  • Résumé

    La guerre autrefois considérée par les réalistes comme une confrontation entre des États a changé de visage avec la prolifération des conflits internes liés à la fin de la guerre froide ou à d'autres facteurs. Leur caractère meurtrier et l'enracinement de leurs causes dans la société en font des conflits difficiles à résoudre. Le conflit de la République démocratique du Congo, qui rentre dans ce cadre, implique aussi des acteurs étatiques. En plus de ses dimensions intra étatique et interétatique, il faut ajouter la faillite de l'Etat, la désintégration de l'armée, la manipulation ethnique, les problèmes fonciers et l'exploitation illégale des ressources minières. Face à une situation aussi complexe, la communauté internationale, sous l'égide de l'ONU, a tenté d'apporter des solutions inspirées de la théorie de la paix démocratique dans sa dimension politique avec l'instauration de la démocratie et dans sa dimension économique avec l'économie de marché. A partir de là, il s'agira d'abord de voir dans le cadre de ce travail si de telles solutions sont adaptées au conflit de la République démocratique du Congo, si elles n'engendrent pas des démocraties fragiles. Des propositions complémentaires et parfois alternatives seront, ensuite faites. Ainsi, cette étude cherche à démontrer que la consolidation des institutions issues des élections, la refondation de l'armée, l'arrêt de la criminalisation de l'économie, la coopération entre les pays voisins et la transformation sociale du conflit peuvent être autant de solutions parmi d'autres qui militent en faveur de l'avènement d'une paix durable en République démocratique du Congo.

  • Titre traduit

    Conflict resolution in Africa : the case of the democratic Republic of Congo from1944 to nowadays


  • Résumé

    Once considered by realists as a confrontation between States, the notion of War has shifted with the proliferation of internai conflicts linked to the CoId War or other factors. Their immense toll on human life, as well as their societal origins has made these conflicts very difficult to resolve. The conflict in the Democratie Republic of the Congo, which falls into this category, also involves State-actors. In addition to its internal and inter-state dimensions, one must mention the failure of the State, the disintegration of the army, ethnic manipulation, conflict over property, as weil as the illegal exploitation of mining resources. Faced with such a complex situation, the international community, under the auspices of the United Nations, has tried to enginee political solutions based on the theory of liberal peace with the introduction of democracy, and economic ones with the market economy. This study will therefore examine first of all the extent to which such solutions are adapted to the conflict in the Democratic Republic of the Congo, or whether or not they lead to fragile democracies. Secondly, we will seek to demonstrate that solutions may lie in the consolidation of institutions created through elections, the refounding of the army, the end of the criminalisation of the economy, cooperation with neighbouring countries, and the social transformation of the conflict. These solutions are thought to defend the idea of a sustainable peace in the Democratic Republic of the Congo.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (488 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f. 411-436. Notes bibliogr. Glossaire. Chronol.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Jean Moulin. Bibliothèques universitaires.
  • Disponible pour le PEB
  • Bibliothèque : Académie des sciences d'outre-mer (Paris). Bibliothèque.
  • Non disponible pour le PEB
  • Cote : TH / 11
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.