Génération et développement du capital social dans les entreprises multinationales : l'adaptation des conjoints d'expatriés

par Stéphanie Thieyre- Buc

Thèse de doctorat en Sciences de gestion

Sous la direction de Christophe Baret.

Soutenue en 2009

à Lyon 3 .

  • Titre traduit

    Generation and development of social capital in multinational companies : the adjustment of expatriate' families


  • Pas de résumé disponible.


  • Résumé

    L'adaptation des salariés détachés ou expatriés à l'étranger est un élément important concernant la réussite de la mission qui leur a été confiée. De nombreuses études ont été réalisées sur ce sujet, principalement à partir d'une ou de plusieurs entreprises qui ont servies de " laboratoires ", afin de tester l'adaptation de leur personnel expatrié. L'originalité de ce travail de recherche tient au fait que c'est la population expatriée présente en région parisienne –toutes entreprises confondues-, qui a été étudiée et qu'une étude longitudinale a été mise en place, à partir de 15 foyers, afin de cerner au mieux le processus d'adaptation des expatriés, plus particulièrement de leur famille. L'expatrié est la plupart du temps au centre des recherches et le conjoint n'est pris en compte que de manière accessoire. Notre recherche se concentre justement sur le conjoint et les enfants et nous avons utilisé les " récits de vie " comme stratégie de recherche. Ceci a été envisageable grâce à une implication totale dans l'univers des expatriés de l'ouest parisien, de façon quotidienne, sur deux années consécutives. L'adaptation dans un pays étranger passe nécessairement par la création de liens sociaux. Un réseau social va être créé dans le nouveau lieu de vie et de travail. Comment procèdent les conjoints d'expatriés pour créer ces liens ? Quel est l'impact de l'organisation sur la création de ces liens sociaux ? Comment ces liens forment-ils un réseau social, qui peut être mobilisé pour produire du capital social ? Toutes ces questions sont abordées par ce projet de thèse et nous tenterons d'y répondre partiellement, en mettant l'accent sur la création des liens sociaux de la famille des expatriés dans un contexte hors travail. Les résultats de la recherche, articulés autour de deux pôles (analyse thématique, analyse typologique) montrent que les partenaires sont souvent moins bien adaptés au début de leur séjour que les salariés expatriés, parce qu'il leur manque une activité structurante telle que le travail pour se réaliser. Les adaptations des protagonistes d'un couple sont fortement liées et au-delà des dispositions personnelles des conjoints, il existe des moments propices dans la vie d'un couple pour vivre une expatriation. La typologie des conjoints d'expatriés, que nous avons élaborée, est un outil qui peut être utilisé par le gestionnaire, afin d'anticiper à l'avance ou de mieux saisir les réactions, positionnements et vécus de personnes vivant une expérience d'expatriation en tant que conjoint. En passant d'une considération globale de la gestion des conditions d'expatriation à une approche plus individualisée, on peut affiner et parfaire les conditions nécessaires à une adaptation réussie de l'expatrié(e).

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (221 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 207-213

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Jean Moulin. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.