La peinture dans la poésie du vingtième siècle : Guillaume Apollinaire, Paul Éluard, Francis Ponge et Jean Tardieu

par Marina Myriam Ondo

Thèse de doctorat en Langue et littérature françaises

Sous la direction de Guy Lavorel.

Soutenue en 2009

à Lyon 3 .


  • Résumé

    Notre étude de la peinture dans la poésie vise à analyser la poétique de l’ambivalence de deux arts appartenant à des traditions artistiques différentes. D’autant plus que la poésie par sa diversité formelle et son questionnement sur l’être devient un champ d’étude vaste et privilégié. Notre analyse s’est limité à des corpus choisis à savoir les œuvres de Guillaume Apollinaire, de Paul Éluard, de Francis Ponge et de Jean Tardieu qui ont côtoyé des peintres. Elle s’est élaborée à partir de la recherche de nouvelles formes graphiques et plastiques. De fait, la peinture « dans » la poésie désigne cet espace pictural intermédiaire dans la disposition des mots du poème et surtout cette intrusion de la peinture et du dessin dans la poésie privilégiant l’image visuelle au XXème siècle. Cette intrusion nous permet de cerner la problématique de l’image poétique rendue picturale. D’une façon générale, notre méthode ne répond point à des objectifs comparatistes mais elle tente de faire ressortir la spécificité et le caractère éclectique de la poésie à travers une étude stylistique des procédés d’écriture. Cette méthode stylistique, tout en assurant la corporéité de la peinture dans la poésie du XXème siècle, examine une activité picturale qui se déploie dans le cadre poétique. C’est effectivement dans l’échange entre plusieurs arts que vit le langage poétique.

  • Titre traduit

    The painting in the poetry of the twentieth century : Guillaume Apollinaire, Paul Eluard, Francis Ponge and Jean Tardieu


  • Résumé

    Our study of the painting in the poetry aims at analyzing the poetics of the ambivalence of two arts belonging to different artistic traditions. Especially since the poetry by its formal variety and its questioning on the being becomes a field of vast study and privileged. Our analysis limited itself to corpuses chosen, to know the works of Guillaume Apollinaire, Paul Eluard, Francis Ponge and Jean Tardieu which went alongside to painters. It is elaborated from the search for new graphic and plastic forms. Actually, the expression of the painting "in" the poetry indicates this intermediate pictorial space in the arrangement of the words of the poem and especially this intervention of the painting and the drawing in the poetry privileging the visual image in the twentieth century. This intervention allows us to encircle the problem of the poetic image made pictorial. Generally speaking, our method does not answer comparative objectives but it tries to highlight the specificity and the eclectic character of the poetry through a stylistic study of the processes of writing. This stylistic method, while insuring the insertion of the painting in the poetry of the twentieth century, examines a pictorial activity which displays in the poetic frame. It is effectively in the exchange between several arts which lives the poetic language.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (441 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 409-419. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Jean Moulin. Bibliothèques universitaires.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.