Le sacré dans l'art contemporain en France dans la seconde moitié du XXème siècle

par Nora Khennouf

Thèse de doctorat en Histoire contemporaine

Sous la direction de Régis Ladous.

Soutenue en 2009

à Lyon 3 .


  • Résumé

    Un nombre significatif d'œuvres d'art contemporain ; peintures, vitraux, architecture sont qualifié d'art sacré. Qu'est-ce que le sacré ? Comment sa présence peut-elle être identifiée et quelle est sa fonction ? L'art contemporain en France dans la seconde moitié du XXème siècle doit être considéré dans la perspective de l'Histoire politique et religieuse du continent européen. Par les symboles du patrimoine religieux judéo-chrétiens, les artistes expriment leurs sentiments sur le monde dans lequel ils évoluent. Dénonçant la souffrance, les injustices, l'artiste s'engage comme citoyen du monde en défendant des valeurs humaines universelles. Cette autonomie artistique est accompagnée par la politique de commandes publiques développée dans les années 80 par l'Etat en direction des monuments historiques. Continuant les premières actions dans les années 50 des Pères Couturier et Régamey, les pouvoirs publics en partenariat avec les institutions religieuses permettent à l'artiste de créer des œuvres esthétiques et spirituelles. Espace, matière, forme et couleur donnent naissance à des vitraux ; création transcendantale offerte à un public en quête de sens. L'invisible, l'indicible émergent par une alchimie dépassant l'artisan. Le Corbusier, Mario Botta, l'un à l'église Saint-Pierre à Firminy (Loire), le second à Evry, bâtissent en élevant l'espace cultuel à un lieu spirituel et culturel. Artistes, conservateurs, philosophes, hommes d'églises, enseignants…ont enrichi mes recherches et constituent les sources de ma réflexion. Leurs conceptions ont conforté ma conviction qu'un art sacré reposant sur la sensibilité et l'engagement des artistes s'impose à notre monde contemporain.

  • Titre traduit

    The sacred in contemporary art in France during the second half of the 20th century


  • Résumé

    A significant number of works of contemporary art; paintings, stained-glass windows, architecture are called holy art. What is holiness? How can it be identified and what is its function? Contemporary art in France, during the second half of the 20th century, must be considered from the viewpoint of the political and religious history on the European continent. By using Judeo-Christian symbols of the religious inheritance artists express their feelings about the world in which they live. Informing against all sorts of suffering and injustice the artist gets involved as a citizen of the world standing up for universal human values. That artistic autonomy goes together with a policy of public orders developed in the 80s by the government concerning listed buildings. Extending the first actions of Fathers Couturier and Régamey in the 50s, the Central government in partnership with religious institutions allows the artist to create esthetic and spiritual works of art. Space, matter, shape and colour give birth to stained-glass windows: transcendental creation offered to people in search for meaning. What you cannot see or cannot say comes up through alchemy surpassing the craftman. Le Corbusier, Mario Botta, the former in Saint-Pierre's church in Firminy in La Loire department, the latter in Evry construct and raise places of worship up to places of spirituality and culture. Artists, curators, philosophers, churchmen, teachers have enriched my research and account for the sources of my study. Their work strengthens my belief that a sacred art relying on the artist's sensibility and commitment imposes itself on the world today.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (455 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 416-445. Index

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Laboratoire de recherche historique Rhône-Alpes (Lyon). centre de documentation du LARHRA.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.