John Muir et l'usage de la nature

par Jean-Daniel Collomb

Thèse de doctorat en Littératures et civilisations des mondes anglophones

Sous la direction de Alain Suberchicot.

Soutenue en 2009

à Lyon 3 .


  • Pas de résumé disponible.

  • Titre traduit

    John Muir And The Uses Of Nature


  • Résumé

    Comment utiliser la nature sans en perturber l'équilibre ou en flétrir la beauté ? C'est la question à laquelle John Muir (1838-1914), auteur américain d'origine écossaise, s'est efforcé de répondre tout au long de sa vie. Evoluant dans une culture principalement dévouée à l'utilitarisme et au matérialisme, John Muir exprime un point de vue atypique qui annonce la pensée écologique du vingtième siècle. Cet auteur est en effet un naturaliste de talent qui fonde sa réflexion sur de solides savoirs scientifiques. L'influence conjuguée de la religion chrétienne et des auteurs transcendantalistes l'amène par ailleurs à promouvoir un usage moral de la nature à l'heure de l'industrialisation et de l'urbanisation de la société américaine. Mais très vite se pose la question de la radicalité de la pensée muirienne. En se faisant le défenseur des parcs nationaux américains, Muir en vient à élaborer une conception plus consensuelle et moins exigeante de l'usage de la nature. Reste à savoir comment il parvient à concilier un usage récréatif ouvert à tous avec la notion écologique de la nature comme biosphère qui exige un changement radical dans les habitudes des Américains et dans les rapports qu'ils établissent avec la nature. C'est dans cette tension que résident les paradoxes et la richesse de l'œuvre de John Muir.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (610 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 589-606.

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Jean Moulin. Service commun de la documentation.
  • Disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.