Vulnérabilités des nouveaux états membres de l’Union Européenne et processus d’adhésion à l’Euro

par Aleksandra Zdzienicka

Thèse de doctorat en Sciences économiques

Sous la direction de Alain Sand et de Jean-Pierre Allégret.

Soutenue le 03-12-2009

à Lyon 2, dans le cadre de Sciences Economiques et Gestion, en partenariat avec Groupe d'Analyse et de Theorie Economique (laboratoire) .

Le président du jury était Pierre-Guillaume Méon.

Le jury était composé de Jean-Christophe Poutineau, Edgardo Torja-Zane, Jérôme Creel, Virginie Coudert.


  • Résumé

    Bien que les pays de l’Europe Centrale et Orientale montrent de plus en plus des similitudes structurelles avec des pays développés, leurs économies restent vulnérables aux facteurs d’instabilité financière caractéristiques aux pays en développement. La présence de ces vulnérabilités a conduit aux débats sur les avantages de l’adhésion rapide à l’Union Economique et Monétaire (UEM). Traditionnellement, selon de la Théorie des Zones Monétaires Optimales, l’adoption de l’euro peut être bénéfique éliminant le risque du taux de change, donnant un meilleur accès au financement externe et atténuant l’impact des crises financières. De l’autre côté, l’abandon de l’autonomie de la politique monétaire et du taux de change prive les autorités nationales d’une marge de manœuvre dans le cas où le pays soit touché par les chocs asymétriques (d’offre) ou sa réponse aux chocs symétriques diverge de celle de la zone monétaire. L’objective de cette thèse est de déterminer les vulnérabilités financières des PECO et le degré d’asymétrie de leurs économies afin de participer aux débats sur la stratégie d’adhésion à l’euro.

  • Titre traduit

    Vulnerabilities of the new European Union countries and Euro adoption process


  • Résumé

    Although the Central and Eastern European countries show in many respects increasing similarities to developed economies they still present some characteristics pointing to potential sources of increased financial vulnerability. The presence of these vulnerabilities has raised the discussion about whether early euro adoption could represent an effective policy remedy for the CEECs’ economies. Traditionally, in the sense of the Optimum Currency Area (OCA) Theory, the arguments vary between two points of view. On the one side, the EMU adhesion would have a beneficial effect eliminating exchange rate risks, giving a better access to external financing and attenuating the impact of financial crises. On the other side, EMU membership may not protect these countries against asymmetric shocks. In fact, in the case of (real) asymmetric shocks or asymmetric response to common (real and nominal) shocks, the output and employment costs of the euro adoption could be very high. The objective of this dissertation is to study these issues, focusing first on potential source of financial vulnerabilities, and then to assess the degree of the CEECs’ shock asymmetry to participate in debates on the euro adoption.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe sous forme papier

Informations

  • Détails : 1 vol. (213 f.)
  • Annexes : Bibliogr. f.189-206

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
  • Consultable sur place dans l'établissement demandeur
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.