Evolution des traditions culturelles dans la vallée du moyen Euphrate de la fin du Bronze Ancien au début du Bronze Moyen

par Laurent Colonna d'Istria

Thèse de doctorat en Langues, histoire et civilisations des mondes anciens

Sous la direction de Olivier Rouault.

Soutenue le 12-12-2009

à Lyon 2 , dans le cadre de École doctorale Histoire, géographie, aménagement, urbanisme, archéologie, sciences politiques, sociologie, anthropologie (Lyon) , en partenariat avec Archeorient - Environnement et societes de l'Orient ancien (laboratoire) .


  • Résumé

    La vallée du moyen Euphrate, trait d’union entre la Mésopotamie du sud et la Syrie occidentale, est, durant la fin du la fin du IIIème millénaire et le début du IIème millénaire, gouverné par un šakkanakku installé à Mari (Tell Hariri, Syrie). Cette époque ainsi nommée « époque des šakkanakku » est, depuis deux décennies, étudiée avec un intérêt grandissant, en raison des découvertes archéologiques datant de cette époque. Une vue d’ensemble des données archéologiques et historiques de vallée du moyen Euphrate durant l’époque des šakkanakku suggèrent que le royaume de Mari, durant cette époque, s’est affirmé comme une puissance indépendante et prospère jusqu’au 19ème siècle (fin de l’époque des šakkanakku) où les données sont moins explicites sur le plan historique. Grâce à de nouvelles données textuelles provenant de Mari, mais également de Terqa (au nord de Mari) dont la majorité date de la fin de l’époque des šakkanakku, on a pu mettre en évidence des permanences et des ruptures entre la fin de l’époque des šakkanakku et l’époque suivante (époque « amorrite ») dans plusieurs domaines comme la langue, la « tradition scribale » ou encore dans la tradition juridique. Du point de vue dialectal, les textes du 19ème siècle montrent que la tradition linguistique est fortement ancrée dans l’univers syrien. Après l’avènement de l’amorrite Yahdun-Lim qui mit fin à l’époque des šakkanakku, la composante syrienne demeure présente, mais elle reste moins importante en raison d’une réforme de l’écriture modélisée sur la pratique sud mésopotamienne (Iraq actuelle), certainement due à la prépondérance politique d’Ešnunna durant l’extrême fin du 19ème siècle. Enfin, cette nouvelle documentation a également permis d’aborder des questions plus historiques notamment l’interaction des derniers šakkanakku de Mari avec des condottieres amorrites dont le père de Yahdun-Lim durant le 19ème siècle.

  • Titre traduit

    Evolution of cultural traditions from the late Early Bronze Age to early Middle Bronze Age in the Middle Euphrates Valley


  • Résumé

    The valley of the Middle Euphrates, hyphen between South Mesopotamia and Western Syria, was ruled by a šakkanakku lived in Mari (Tell Hariri, Syria) during the end of the third millennium and early second millennium. This time period named "šakkanakku-period" is particularly studied since twenty years An overview of archaeological and historical data from the Middle Euphrates valley during the time of šakkanakku suggest that the kingdom of Mari during that time has established itself as a power independent and prosperous until the 19th century (end of the time of šakkanakku) where data are less explicit historically. The new text data from Mari, and Terqa (north of Mari), of the most dated from the end of šakkanakku-period, shows continuance and ruptures between the end of šakkanakku-period and the next period ("Amorite-period"). This continuance and ruptures are examined in several areas such as language, "scribal tradition" or in the legal tradition. The dialect of this text (19th century) shows that linguistic tradition is deeply rooted in the universe Syria. After the advent of the Amorite Yahdun-Lim who ended the time of the šakkanakku the Syrian characteristics in the dialect remains present, but it is less important because a reform of writing modeled on southern Mesopotamia (Iraq current), probably due to the preponderance of political Ešnunna during the end of the 19th century. Finally, this new text has also allowed dealing the historical interaction of the last šakkanakku Mari with condottieri Amorite whose father Yahdun-Lim in the 19th century.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.