Caractérisation des étapes de traitement élémentaire du raisonnement conditionnel à l’aide de l’EEG et de la MEG : effet de l’incertitude du conditionnel et des différences interindividuelles

par Mathilde Bonnefond

Thèse de doctorat en Sciences Cognitives (doctorat sciences cognitives mention linguistique)

Sous la direction de Jean-Baptiste Van der Henst.

Soutenue le 17-12-2009

à Lyon 2 , dans le cadre de Neurosciences et cognition , en partenariat avec Laboratoire Langage Cerveau Cognition - L2C2 (laboratoire) .

Le président du jury était Ira A. Noveck.

Le jury était composé de Olivier Houdé, Wim De Neys, Guy Politzer.


  • Résumé

    Le raisonnement conditionnel, fondé sur les énoncés de la forme Si P alors Q, est celui qui a reçu le plus d'attention de la part des psychologues. Les arguments principaux du raisonnement conditionnel, comme le Modus Ponens (MP), sont constitués de trois éléments : la prémisse majeure (Si P alors Q), la prémisse mineure (P) et la conclusion (Q). Ces éléments constituent trois étapes de traitement distinctes. Cependant, la dimension temporelle du raisonnement a été en partie négligée dans la littérature. L’objectif central de cette thèse a été d’explorer cette dimension temporelle à l’aide d’une approche novatrice combinant l’utilisation de la mesure du temps de lecture des prémisses, de l’Electroencéphalographie (EEG) et de la Magnétoencéphalographie (MEG). Nous nous sommes donné trois objectifs : 1) Déterminer la séquence des étapes de traitement élémentaire de l’argument MP ; 2) Déterminer comment l’incertitude d’un conditionnel thématique est prise en compte ; 3) Mettre en évidence les différences interindividuelles de traitement d’un énoncé conditionnel, basique ou thématique, en introduisant l’étude de l’argument AC qui permet de dissocier deux populations : les individus qui acceptent la conclusion de AC et les individus qui la rejettent.L’ensemble des données révèle que tous les individus ont une tendance à se focaliser davantage sur P que sur Q lors du traitement du conditionnel, avec des degrés variables selon les individus. Lorsque la prémisse P (ou Q pour les participants qui acceptent AC) est présentée, elle est intégrée à la prémisse majeure afin de générer une conclusion Q encodée et stockée en mémoire de travail avant d’être comparée avec la conclusion présentée.Lorsque le conditionnel est incertain (conditionnel thématique), cette incertitude sur la suffisance de P pour Q (ou de Q pour P) semble être prise en compte par les sujets au niveau de la prémisse majeure et se manifeste par une attente moins prononcée de la conclusion Q une fois que la prémisse P a été présentée.

  • Titre traduit

    Characterization of elementary processing steps of conditional reasoning using EEG and MEG : effect of uncertainty of the conditional and individual differences


  • Résumé

    The conditional reasoning, based on statements of the form If P then Q, is one which has received the most attention from psychologists. The main arguments of conditional reasoning, as the Modus Ponens (MP), consist of three elements: the major premise (If P then Q), the minor premise (P) and conclusion (Q). These elements constitute three separate processing steps. However, the temporal dimension of reasoning has been partly neglected in the literature. The central objective of this thesis was to explore the temporal dimension by using an innovative approach combining the use of the measurement of premises reading time and of the electroencephalography (EEG) and magnetoencephalography ( MEG). We set three objectives: 1) Determine the sequence of processing steps of the basic argument MP 2) Determine how the uncertainty of a conditional theme is taken into account, 3) Highlight the interindividual differences in treatment a conditional statement, or basic theme by introducing the study of the AC argument, which allows to separate two populations: individuals who accept the conclusion of AC and individuals who reject it. The data reveals that all individuals have a tendency to focus more on P and Q in the processing of the conditional, with varying degrees in different individuals. When the premise P (or Q for participants that accept AC) is presented, it is integrated with the major premise to generate a conclusion Q encoded and stored in working memory before being compared with the conclusions presented. When the conditional is uncertain (Thematic conditional), this uncertainty about the sufficiency of P for Q (or Q for P) seems to be taken into account by the subjects at the major premise and is manifested by an less pronounced expectation of Q conclusion when the premise P has been presented.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.