La société Kongo face à la colonisation portugaise, 1885-1961 : un peuple en mouvement et une société en mutation

par Mbala Lussunzi Vita

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de Guy Brunet.

Le jury était composé de Jean-Pierre Chrétien.

Les rapporteurs étaient Jean-Pierre Chrétien.


  • Résumé

    L’unité politique et territoriale du royaume Kongo prit fin avec l’arrivée des Européens chez les Bakongo. En effet, commencée par les Portugais à partir de 1482 et relayée par d’autres Européens parmi lesquels les Hollandais, les Espagnoles, les Italiens, les Français et les Anglais, la présence européenne dans le royaume Kongo eut deux impacts importants : la traite négrière et l’évangélisation des populations. Les conséquences de ces deux phénomènes occasionnèrent non seulement la fin du pouvoir d’Etat organisé sur un grand espace, mais aussi de nouvelles influences, voire des ruptures, socioculturelles chez tous les peuples Bakongo. Au moment de l’occupation systématique de toute l’Afrique par les puissances coloniales européennes, l’espace du territoire Kongo tomba principalement sous la domination française, belge et portugaise. Ce travail traite du choc colonial de la société Kongo face à l’occupation portugaise, de l’émigration massive des populations du nord de l’Angola au Congo belge et des conséquences socioculturelles qui en résultèrent. Quant à la question méthodologique et à celle de l’exploitation des données historiques, il a été souligné l’importance des sources orales qui permettent une autre approche du passé qui, à son tour, fait émerger les concepts de l’ « histoire en Afrique » et de l’ « histoire de l’Afrique ». Sans aucunement sacrifier la rigueur scientifique, ce travail a privilégié la vision de l’histoire de l’Afrique dans laquelle l’Africain cesse d’être considéré comme un simple objet de l’histoire pour devenir un sujet de l’histoire.

  • Titre traduit

    Company Kongo facing Portuguese colonization 1885-1961 : people moving and a culture in change


  • Résumé

    Political unity and territorial kingdom Kongo ended with the arrival of Europeans among Bakongo. In effect, started by the Portuguese from 1482 and relayed by other Europeans among which the Dutch, the Spanish, the Italian, the French and English, the European presence in the kingdom Kongo had two important impacts : the slave trade and evangelization of peoples. The consequences of these two phenomenons were not only the end of the power of State organized on a large space, but also new influences, and even ruptures, sociocultural among all peoples Bakongo.At the time of systematic occupation of Africa by the European colonial powers, the area of the Territory Kongo fell mainly under the domination french, belgian and Portuguese.This thesis deals with the shock colonial of society Kongo facing occupation portuguese, mass emigration of populations of the north of Angola to the Belgian Congo and the consequences sociocultural which resulted. As to the question methodological and to that of the use of historical data, it was stressed the importance of oral sources that allow another approach of the past which, in turn, makes emerge the concepts of "history in Africa" and "History of Africa". Without sacrificing the scientific rigor, this thesis has privileged the vision of the history of Africa in which the African ceases to be considered as a simple object of the history to become a subject of history.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 3 vol. (857 f.)
  • Annexes : Bibliographie f. 604-624

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.