Messager sans message : traité de psychothérapie interculturelle

par Gilbert Coyer

Thèse de doctorat en Psychologie. Psychopathologie et psychologie cliniques

Sous la direction de René Roussillon et de Jean Furtos.

Le président du jury était Anne Brun.

Le jury était composé de Michèle Emmanuelli, Odile Journet-Diallo.


  • Résumé

    Cette recherche est issue d’une observation longitudinale de quatorze enfants suivis en psychothérapie ; reçus en consultations familiales avec des interprètes ou médiateurs ; soutenus dans leur environnement social et scolaire ; et pour certains, accueillis en hôpital de jour. Il s’agit essentiellement d’enfants d’origine africaine, simultanément engagés par leur famille dans des traitements traditionnels. Le caractère bifocal – individuel et environnemental – de ces suivis, ouvre à un questionnement épistémologique dans ces deux champs respectifs – psychologique et social – et dans celui de leur articulation. Il engage, pour éviter l’écueil du relativisme ou des confusions sémantiques, à un approfondissement des notions de complémentarisme et d’acculturation antagoniste telles qu’elles ont été formalisées par Devereux, et prolongées, pour cette dernière, par certains sociologues comme Bourdieu et Sayad, ou du point de vue des paradoxes qu’elle soulève, par les travaux de Winnicott, de Roussillon, de Bateson, ou de certains cognitivistes. Ces observations conjointes et longues, sur trois à dix ans, soulignent les nombreuses interfaces entre les problématiques des enfants suivis et le champ familial et social auquel ouvrent les traitements culturels de leur malaise. En cela, la réflexion sur ces psychothérapies interculturelles soutient celle déjà engagée par d’autres cliniciens sur l’articulation de l’intrasubjectivité et de l’intersubjectivité, et sur les médiations thérapeutiques. Elle amène à approfondir dans ce domaine le sens des notions de symbolisation, de traduction, et de transitionnalité, dans la suite des travaux de Roussillon, de Berman, et de Winnicott.

  • Titre traduit

    Messenger without a message : study on intercultural psychotherapy


  • Résumé

    This work is based on the longitudinal observation of 14 children treated with psychotherapy, seen in family consultations with interpreters or mediators, supported in their social and school environment and in some cases, admitted to day hospitals. Most children are of African origin, with families that simultaneously looked for traditional treatments. The bifocal character of these follow-ups – individual and environmental – allows for epistemological questioning in both of the respective fields – psychological and social – and in their articulation. It involves, in order to avoid the pitfalls of relativism or semantic confusions, a more profound analysis of the notions of complementarism and antagonistic acculturation as they have been formalized by Devereux, and developed in the case of acculturation, by certain sociologists such as Bourdieu and Sayad, or from the perspective of paradoxes that result, of the work of Winnicott, Roussillon, Bateson and certain cognitivists. These conjoined and long clinical follow-ups lasting from three to ten years underline the numerous interfaces between the problematics of the treated children and the family and social fields implicit in the cultural treatment of their illness. As such, the reflection about these intercultural psychotherapies supports work already engaged by other clinicians on the articulation between intra- and inter-subjectivity and on therapeutic mediations. It allows for a more profound examination of meaning of the notions of symbolization, translation and transitional space, following the work of Roussillon, Berman and Winnicott.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.