Le fusionnisme conservateur américain entre local et national, théorie et pratique du pouvoir : étude de cas (Arizona, Colorado 1953-2006)

par Jérôme Noirot

Thèse de doctorat en Etudes anglophones

Sous la direction de Vincent Michelot.

Soutenue le 17-10-2009

à Lyon 2, dans le cadre de Lettres, langues, linguistique, arts, en partenariat avec Triangle (laboratoire) .

Le président du jury était André Kaenel.

Le jury était composé de Martine Azuelos, Denis Lacorne, Romain Huret.


  • Résumé

    L’examen des conceptions exposées par certains représentants politiques et institutionnels conservateurs influents dans le Colorado suite aux élections de mi-mandat en 2006 révèle l’existence d’une rhétorique fondée sur la juxtaposition de deux thèmes fondateurs : les vertus de l’économie de marché et les enseignements de la tradition, auxquels s’ajoute l’adhésion à une politique de défense vigoureuse. En réalité, cette triple thématique constitue l’essence même du discours façonné par William F. Buckley Jr. et Frank S. Meyer dans le magazine National Review à partir de 1955. Buckley et Meyer procédèrent, en effet, au renouvellement de la philosophie conservatrice par la fusion du libéralisme classique et du traditionalisme tels que ces deux courants de pensée apparurent isolément aux Etats-Unis à la fin de la Deuxième Guerre mondiale en réaction au communisme et au New Deal.L’existence d’un discours fusionniste dans le Colorado soulève des interrogations sur la validité de deux théories connexes qui animent méthodologiquement l’interprétation de l’évolution du conservatisme américain. La première théorie voit dans le message conservateur fusionniste des incohérences philosophiques et programmatiques qui annoncent l’atomisation des composantes théoriques de ce message et, consécutivement, aussi bien la disparition du conservatisme sous sa forme actuelle que la recomposition, à terme, des appartenances partisanes aux Etats-Unis. La deuxième théorie soutient que ces incompatibilités et ces risques de fracture se manifestent géographiquement à travers une opposition politico-culturelle entre le conservatisme de l’Ouest non-côtier, auquel l’analyse prête des caractéristiques individualistes, et celui du Sud, décrit comme fidèle à des valeurs traditionnelles et religieuses perçues comme une entrave aux aspirations individualistes.L’objectif de cette étude est de vérifier l’hypothèse de cette dichotomie philosophique et régionale et porte sur l’Arizona et le Colorado, les deux Etats les plus représentatifs de l’Ouest non-côtier.

  • Titre traduit

    American fusionist conservatism : from local to national, from theory to policy-making : a case study (Arizona, Colorado 1953-2006)


  • Résumé

    Comments made by some of Colorado’s most influential conservative leaders in the wake of the 2006 mid-term elections reveal the extent to which the type of conservatism that they advocate rests on three basic principles: free enterprise, tradition, and strong national defense. It turns out that this brand of conservatism coincides with the political philosophy which William F. Buckley Jr. and Frank S. Meyer sought to formulate in National Review starting in 1955 when the magazine was first published. In the late 1950s and early 1960s, Buckley and Meyer actually set out to modernize intellectual conservatism by fusing together into a coherent doctrine the principles of classical liberalism and traditionalism that separately emerged in the United States at the end of World War Two in reaction to international communism and the New Deal. The manifestation of “fusionist” conservatism in Colorado in 2006 raises serious questions about the validity of two interrelated theories which methodologically steer studies of modern conservatism in the United States. The first theory holds that American conservatism in its current expression is philosophically incoherent and will ultimately disintegrate paving the way for a major partisan realignment. The second theory contends that such internal tensions are reflected in sectional cultural and political discrepancies between the Interior West, typically described as libertarian, and the South, generally seen as solidly clinging to traditional and religious values which are purportedly at odds with more individualistic aspirations. The purpose of this study is to test the hypothesis of philosophical and sectional strains within American conservatism and focuses on Arizona and Colorado, two of the fastest-growing states in the Interior West since the end of World War Two.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.