Le “Journal de Paris” et les arts visuels, 1777-1788

par Roxana Fialcofschi

Thèse de doctorat en Lettres et arts

Sous la direction de Michael O'Dea.

Le président du jury était Pierre Frantz.

Le jury était composé de Denis Reynaud, Madeleine Pinault-Sorensen.


  • Résumé

    Premier quotidien français, le Journal de Paris innove la périodicité de la presse à la fin de l’Ancien Régime. A sa parution quotidienne et à la recherche de la diversité de l’information le Journal ajoute sa forme épistolaire, censée le tranformer dans une “correspondance familière et journalière des citoyens d’une même ville”. C’est à la fois sa périodicité quotidienne qui assure son succès et lui attire de nombreux ennemis, dans le contexte d’une presse en pleine expansion et lourdement soumise à la censure. Si le domaine politique lui est interdit, le Journal de Paris se concentre, dès sa parution, sur le thème de l’utilité publique et sur les beaux-arts. Il accorde une place importante au discours sur les arts visuels (peinture, sculpture, gravure, architecture, urbanisme) et propose à ses abonnés un tableau de l’actualité artistique, sous la plume d’un correspondant pour les arts stable, dans la personne d’Antoine Renou, peintre et secrétaire adjoint de l’Académie de peinture et de sculpture. Malgré la censure imposée à la presse par l’institution académique, qui possède le monopole d’une grande partie du domaine des arts visuels, le débat sur les arts mené dans le Journal de Paris révèle un public des arts plus large et plus varié, passionné par l’expression critique et la circulation des idées.

  • Titre traduit

    The “Journal de Paris” and the visual arts, 1777-1788


  • Résumé

    The “Journal de Paris” first French newspaper renews the press standards at the end of the Old Regime.Through its daily publication and its research for a different type of information, the newspaper aims at becoming a more familiar correspondence among the citizens of a same town.Thanks to its daily publication it has been successful drawing lots of enemies as well due to a widely spreading press hardly submitted to censorship.The “Journal de Paris”, being the political field strongly forbidden, focuses its attention on public services and fine arts and architecture.It gives a very important place to visual arts (painting, sculpture, engraving, architecture, town planning) proposing to its subscribers a portrait of the artistic panorama carried out by one of a stable correspondent for arts, Antoine Renou, painter and assistant secretary for the Academy of paintings and sculpture.Despite the censorship imposed to the press by the academic institution, having the monopoly of a large part of the visual arts field, the debate upon the arts carried in the “Journal de Paris” shows a larger and more varied arts-oriented public, fascinated by the critical expression and the spreading of ideas.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.