Double et gémellité : une approche des portraits photographiques de studio en Afrique de l’Ouest

par Christian- Angelo Micheli

Thèse de doctorat en Histoire

Sous la direction de François Fossier.

Le président du jury était Odile Journet-Diallo.

Le jury était composé de Roger Somé.


  • Résumé

    Malgré des différences culturelles, d’importantes similitudes peuvent êtres notées dans plusieurs pays d’Afrique de l’Ouest. En effet, les doubles portraits - photographies de deux figures semblables ou identiques - sont fréquents sur les présentoirs des studios et répandus depuis plusieurs décennies. Semblables, les figures de deux personnes distinctes sont intentionnellement unies par une ressemblance gémellaire. Identiques, elles sont les figures d’une personne unique, reproduite deux fois, comme si elle était à côté de son jumeau. Bien connus des recherches des anthropologues et des historiens sur la photographie, les doubles n’ont pourtant jamais été traités sous l’angle d’une production esthétique spécifique. Plus qu’une mode passagère ou une stratégie commerciale, et suggérant des liens avec des significations culturelles, ils constituent un phénomène artistique que cette thèse se propose d’explorer dans les cadres de l’histoire de l’art. Elle est basée sur un ensemble de trois cents doubles portraits réalisés entre la fin des années 1960 et nos jours, recueillis auprès de cent photographes rencontrés dans quatre pays d’Afrique subsaharienne : Togo, Bénin, Burkina Faso et Mali, et renseignés par des clients des studios, des anonymes et des protagonistes de la vie culturelle. Les doubles portraits sont ainsi analysés dans les contextes de leur production et de leur réception. Il sont étudiés comme des indices et des icônes, soulevant les questions de la représentation, de la ressemblance et des valeurs esthétiques propres à l’art des doubles. Ils sont abordés en fonction des définitions locales de la personne, puis insérés dans une histoire des créations d’Afrique occidentale (des sculptures aux photographies) et situés dans une histoire plus large des doubles portraits gémellaires entre l’Afrique et l’Europe. Ils sont enfin mis en perspective avec un imaginaire - dont ils sont les germes et les fruits - inspiré par les mythes et les pratiques de la gémellité, dans ces pays qui connaissent le taux de naissances gémellaires le plus élevé au monde.

  • Titre traduit

    Doubles and images of Twins : an approach to West African portrait studio photography


  • Résumé

    Despite evident cultural differences, we can nevertheless notice great similarities in many West African countries. In studio windows, double portraits - photographs of two similar or identical figures - are often displayed. In the case of the similar figures, an attempt is made to create a twin-like resemblance between two different people. When the figures are identical, one person has been reproduced twice on the same print as if he or she was next to a twin. Though acknowledged to some extent by anthropologists and historians, research on West Africa studio photography has never approached double portraits in photography as a specific aesthetic production. Widespread for several decades, more than mere entertainment, a passing fad or a commercial strategy and suggesting links with cultural meanings, they are an artistic phenomenon worthy of historical art analysis. This thesis explores the subject. It is based on a collection of three hundred photographs dating from the 1970s up to the present day, collected from a hundred photographers in four sub-Saharan countries (Togo, Benin, Burkina Faso and Mali), and informed by studio customers, locals, and people involved in the cultural life. The double portraits are thus analyzed in regard to their contexts of both production and reception. They are also studied as index and icons, raising questions on representation, likeness and aesthetic values, which are the specific issues of the art of the double. They are discussed according to the local definitions of beings, then situated within a history of African sculpture and photography and in a more comprehensive history of double and twin portraits between Europe and Africa. They will finally be contextualized through a collective imagination of “twinness” of which they are the seeds and fruits ; an imagination - as a whole range of visual and conceptual images - inspired by myths and practices related to twinship in these countries where the twin birth rate is the highest in the world.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.