Conflits et amours mythiques représentés sur des mosaïques de l’Afrique proconsulaire du Bas-Empire : fin du IIIe siècle – début du Ve siècle

par Jamel Hajji

Thèse de doctorat en Langues, histoire et civilisations des mondes anciens

Sous la direction de Jean-Marc Moret.

Le président du jury était André Pelletier.

Le jury était composé de Fatḥī al- Baǧāwī, Mustapha Khanoussi, Élisabeth Smadja.


  • Résumé

    Cette étude cherche à appréhender la place qu’avaient occupée les Conflits et les Amours mythiques dans la mosaïque de l’Afrique Proconsulaire au Bas-Empire (fin du IIIème - début du Vème siècle). Aussi, savoir la nature des sujets, les modalités d’assimilation figurative, l’évolution des concepts, ainsi que les rapports qu’auraient eus les mosaïstes ou les commanditaires avec une culture considérée comme étrangère. Pour chaque mosaïque sont mis en évidence les apports respectifs de l’iconographie et de la littérature. Les composantes structurelles et conjoncturelles de chaque image, à savoir le cadre de l’action, les personnages, les modèles et les formules iconographiques, ainsi que les modalités de mise en scène, sont examinés de plus prés. s’interrogeant sur l’insistance des empreints, l’interchangeabilité entre thèmes, nous remettons en question des idées devenues avec le temps comme des dogmes, telle la totale dépendance de la mosaïque de l’Afrique Proconsulaire aux tendances artistiques de l’époque et son incapacité à se détacher de l’hégémonie des arts dits majeurs, et nous montrons que les mosaïstes africains ne sont pas de simples imitateurs, mais de véritables novateurs. D’autres approches sont nécessaires pour mettre nos mosaïques dans leurs contextes architecturaux et décoratifs d’origines. Ceci permettant d’aborder les problématiques liées aux relations sémantiques, vise à connaître les modalités d’insertions utilisées dans le reste de l’Empire, mais aussi de s’interroger sur la validité de certaines idées, comme l’existence d’une codification régissant les scènes représentées et les contextes architecturaux.Enfin le replacement de la mosaïque, et à l’intérieur d’une production artistique englobant toutes les autres disciplines, et la prise en considération de toutes les particularités, géographiques, historiques, sociales et culturelles de l’Afrique romaine au Bas-Empire, montre qu’il est difficile, voire impossible, de mesurer le rapport exact entre fonction administrative, statut financier et niveau culturel des commanditaires. Au lieu de continuer de parler de l’existence d’une même et une seul culture élitiste à laquelle adhère tous les aristocrates de l’Empire, il serait nécessaire de surpasser certains a priori et parler de diversités et de différences que de ressemblances.

  • Titre traduit

    Mythological conflict and love stories depicted in the Africa proconsularis mosaics in the late antiquity


  • Résumé

    The object of this thesis is the review of the conflicts and mythological love endeavors depicted in the Africa Proconsularis mosaics in the Late Antiquity period. In the meantime, one of the main aims is the study of the subject of the mosaics, the manners of the figurative assimilation, the evolution of the concept, and also the relation between the mosaic makers and a culture considered as a foreign one.For each mosaic are highlighted the respective contributions of the iconography and literature. The structural and conjectural components of each image, meaning the setting of the actions, the characters, the models and the iconographic formulas, and the methods of the production are examined more narrowly; questioning the insistence of imprints, interchange- ability between subjects. We are putting into question theories which has become over time as a dogma, such as the total dependence of the mosaic of Africa Proconsularis to the artistic trends of the time and the inability to separate from the hegemony of the arts alias the major; and we will try to demonstrate that the African mosaic makers were not mere imitators, but truly innovators.Moreover, other approaches are needed to put the mosaics within their architectural and decorative context. These approaches will allow addressing issues related to semantic relations, aiming to find out the modality of the insertion in the rest of the Empire, but also to investigate the validity of certain theories, such as the existence of a codification as a regulator linking the scenes presented and the architectural contexts.Finally, the replacement of the mosaic, in the artistic production encompassing all the other disciplines, taking into consideration all the geographical, historical, social particularities, and the cultural aspects of Roman Africa during the Late Antiquity, which give evidence that it is difficult or impossible to measure the exact relationship between administrative function, financial status and cultural level of the elite sponsors. Instead of, continuing to discuss about the existence of only an elitist culture that adheres to all the aristocracy of the Empire, it would need to exceed some a priori and talk about diversity and differences rather than only similarities.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.