Étude sémantique des mots "chance", "fortune", "hasard" et "risque" du XVIIIe au XXIe siècle : perspectives sur le lexique du français et ses usages

par Bruno Courbon

Thèse de doctorat en Sciences du langage

Sous la direction de Sylvianne Rémi-Giraud et de Jean-Claude Boulanger.

Soutenue le 09-09-2009

à Lyon 2 en cotutelle avec l'Université Laval (Québec, Canada) , dans le cadre de École doctorale Lettres, langues, linguistique et arts (Lyon) , en partenariat avec ICARE (Lyon) (laboratoire) .

Le président du jury était Hugues Constentin de Chanay.

Le jury était composé de Vincent Nyckees, Peter Koch, Michel Le Guern.


  • Résumé

    La recherche a pour objet la structuration du champ lexical des mots « chance », « fortune », « hasard » et « risque » du XVIIIe au XXIe siècle. Témoin de mutations qu’a connues la civilisation occidentale durant cette période, ce champ, qui se rattache à la notion de fortune / hasard, présente une relative homogénéité sémantique.Les mots (et leurs dérivés) sont étudiés à travers le déploiement, la régulation et la répartition des normes d’usages, non seulement en français hexagonal, mais aussi en français québécois. L’étude se fonde sur l’exploitation de deux types de corpus. D’une part, un corpus d’articles extraits d’une cinquantaine de dictionnaires sert à mettre en évidence la productivité morphosémantique et sémantique de ces unités dans une perspective historique large. D’autre part, un grand ensemble d’énoncés diversifiés permet, par la mise au jour de types de contextes, d’effectuer un suivi diachronique des usages. L’approche continuiste des différences d’usages s’appuie sur une représentation fréquentielle des changements sémantiques.La thèse apporte une contribution à la question de la variation des usages et du changement sémantique, qui ouvre sur plusieurs perspectives. Elle se veut d’abord une réflexion sur la théorie et la méthodologie descriptives, appréhendées à la lumière de l’analyse de la nature et du rôle des corpus. Elle met ensuite en évidence l’importance de la dimension intersubjective dans l’activité de signification, en particulier le rôle déterminant des structures syntagmatiques dans l’établissement de nouveaux usages sémantiques. Enfin, elle permet de mettre en relation le changement sémantique avec les conditions sociohistoriques et les représentations collectives.

  • Titre traduit

    A semantic study of the words "chance", "fortune", "hasard" and "risque" from the eighteenth century onward : approaches to the French lexicon and its uses


  • Résumé

    The present study deals with the way in which the lexical field regrouping the words “chance”, “fortune”, “hazard” and “risqué” has been structured in the French language from the eighteenth century till the present day. Revealing major changes in western societies during this period of time, the field, which corresponds to the linguistic representation of the notion of fortune / hasard, presents a certain coherence.We have examined these words and their derived forms through the display, regulation, and distribution of norms of use, not only in Hexagonal French, but also in Quebec French. Two types of corpora have been analysed. On the one hand, a corpus of articles from around 50 dictionaries has been used to emphasize the lexical and semantic productivity of the different units on a large historical scale. On the other hand, in revealing context types, a set of texts reflecting French language varieties has allowed for carrying out a diachronic analysis of lexical uses. The continuist approach to semantic differences rests upon a frequential representation of semantic changes.The thesis brings a significant contribution to the question of usage variations and semantic change, providing new perspectives. It first deals with theory and methodology of lexical description, considered through the analysis of the nature and the role of corpora. It then evidences the central role of syntagmatic structures in the setting of new semantic uses. The study has finally put into relation semantic changes with their historical background and the collective representations of the time.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Informations

  • Détails : 2 vol. (557 p., 241 p.)
  • Annexes : Bibliogr. p. 495-553

Où se trouve cette thèse ?

  • Bibliothèque : Université Lumière (Bron). Service commun de la documentation. Bibliothèque universitaire.
  • Non disponible pour le PEB
Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.