La quête identitaire dans le théâtre de Yasmina Reza

par Thakaa Muttib Hussein

Thèse de doctorat en Lettres et arts

Sous la direction de Bruno Gelas.

Soutenue le 06-07-2009

à Lyon 2 , dans le cadre de École doctorale Lettres, langues, linguistique et arts (Lyon) , en partenariat avec Passages XX-XXI (laboratoire) .

Le président du jury était Claudette Oriol-Boyer.

Le jury était composé de Jamil Fattouhi, Michel P. Schmitt.


  • Résumé

    Le théâtre de Yasmina Reza s’inscrit dans le cadre du théâtre contemporain. La présente étude aborde la problématique de la quête identitaire. Dans cet espace conflictuel, les personnages rezaldiens – écrivains en manque d’inspiration, critiques ou historiens – sont en perte d’identité. Ces protagonistes souffrent de l’angoisse de la mort, de la disparition d’un proche ou de leur vieillissement, vécu comme un naufrage. Ils ne peuvent que subir les circonstances qui leur sont imposées et vivent une vie vouée à la répétition des scénarios du passé. Dans ce théâtre sans action, le drame intérieur transparaît à travers l’absurdité d’une vie remplie d’actes dérisoires et de paroles insignifiantes ou d’un retour vers le passé familial. Seul le langage est le lieu de l’action constituant la clé qui va résoudre le nœud dramatique. Dans cette quête d’unification identitaire, chacun essaie douloureusement, par le récit, d’accepter son passé et ce qu’il est devenu, loin de ce qu’il aurait rêvé d’être. Cette fragilité identitaire se montre un moteur de la création. L’écriture théâtrale de Reza, pleine de contradictions, conduit vers la pacification. C’est dans une écriture du quotidien que l’auteur invente son style et son identité. Une telle quête théâtrale montre la volonté de Reza d’emmener ses personnages vers une quête de sécurité, d’identité et du sens de leur vie.

  • Titre traduit

    The identity’s quest in the theatre of Yasmina Reza


  • Résumé

    Yasmina Reza’s theatre is a part of the contemporary theatre. This study approaches the identity’s quest. In this theatre of conflict, the rezaldians ─ writers lacking in inspiration, critics or historians ─ are in loss of identity. These protagonists suffer from fear of death, of living in the memory of close relative or of the fact of getting older, experienced as a shipwrecked. They can only suffer of the imposed circumstances upon them and live a life doomed of a repeat scenarios of the past. In this kind of theatre without action, the inner drama transpires through the absurdity of a life filled with ridiculous acts and insignificant words or remembering family’s history. In this kind of plays, the language is the only action as the key which solves the dramatic plot. In this quest for unification of identity, each one tries painfully, through the story, to accept his past and the fact how he becomes now, far away from what he can imagine himself. This fragility of the identity is thus tending to end up as an engine creation. Reza’s writing, full of contradictions, is a looking for pacification. The author of this play invents her own style and identity by describing the quotidian life of her character. Such quest theatrical shows how Reza wants to make her character doing his quest of security, of his own identity and looking for a meaning in his life.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.