La voix, le regard et le style dans les Trois contes de Gustave Flaubert ainsi que dans les Tales of unrest de Joseph Conrad

par Louis-Antony Martinez

Thèse de doctorat en Etudes anglophones

Sous la direction de Josiane Paccaud-Huguet.

Soutenue le 30-04-2009

à Lyon 2 , dans le cadre de École doctorale Lettres, langues, linguistique et arts (Lyon) .

Le président du jury était Nathalie Martinière.

Le jury était composé de Sophie Marret, Christine Queffélec.


  • Résumé

    Cette thèse de doctorat n’a pas visé à établir « le » sens du texte. Au contraire, elle a cherché à concevoir le pluriel du texte par l’intermédiaire du concept lacanien d’objet a (objet petit a). Ce dernier ne peut être saisi que par l’intermédiaire de ses effets. En tant qu’objets partiels, la voix, le regard et le style sont des figurations métonymiques de l’objet a.Certes, il est patent que le concept d’objet a a constitué l’ossature logique de nos analyses littéraires, mais ces analyses ont été tout sauf pures. Assurément, nous nous sommes fréquemment référés à des concepts psychanalytiques, toutefois nous nous sommes souvent permis d’orienter nos recherches vers d’autres approches (philosophique, générique, idéologique, structurale, rythmique, stylistique, etc.).L’étude des Trois Contes de Gustave Flaubert et les Tales of Unrest de Joseph Conrad nous a donné l’occasion de mettre au jour l’existence de deux forces : d’une part, la force qui concerne la parole, l’œil et le style comme objet du désir de maîtrise de l’écrivain-artisan ; d’autre part, la force qui relève de la voix, du regard et du style comme « signifiance », c’est-à-dire comme « travail radical (il ne laisse rien intact) à travers lequel le sujet explore comment la langue le travaille et le défait dès lors qu’il y entre ».

  • Titre traduit

    Voice, gaze, and style in Flaubert’s Trois Contes and in Joseph Conrad’s Tales of unrest


  • Résumé

    This doctoral thesis has not aimed at establishing “the” meaning of the text. On the contrary, it has sought to conceive the plurality of the text through Lacan’s concept of objet petit a (object small a). The latter can be grasped only through its effects. As part-objects, voice, gaze, and style are metonymic figurations of objet petit a.Admittedly, it is patently obvious that the object a has constituted the logical framework of our literary analyses, but these analyses have been anything but pure ones. Of course, we have frequently referred to psychoanalytic concepts, however, we have often permitted ourselves to orient our investigation towards other approaches (philosophical, generic, ideological, structural, rhythmical, stylistic etc.).The study of two collection of tales by two different authors – Trois Contes by Gustave Flaubert and Joseph Conrad’s Tales of Unrest – has been the occasion to bring to light the existence of two forces: on the one hand, the force which concerns speech, eye, and style as the object of the desire of the writer as a craftsman, and, on the other, the force which pertains to voice, gaze, and style as a signifying production (signifiance), i.e. as “radical work (which leaves nothing intact) through which the subject explores how language works him and undoes him as soon as he stops observing it and enters it”.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.