Profils de personnalité en lien avec les infractions et/ou les accidents de la route : qui sont les stagiaires permis à points ?

par Nathalie Nallet (Buisson)

Thèse de doctorat en Psychologie (psychopathologie et psychologie cliniques)

Sous la direction de Robert Martin.

Soutenue le 23-04-2009

à Lyon 2 , dans le cadre de Equipe de recherche de Lyon en sciences de l'Information et COmmunication (Lyon) , en partenariat avec LIESP - Laboratoire d'Informatique pour l'Entreprise et les Systèmes de Production (laboratoire) .

Le président du jury était Bernard Cadet.

Le jury était composé de Claude Gilbert, Catherine Berthelon, Amélie Jacquet, Bernard Laumon.


  • Résumé

    « L’observable est-il calculable » constitue le leitmotiv de cette recherche qui trouve son origine dans une pratique d’animateur psychologue lors de nombreux stages de Permis à Points, dits stages PAP. La sécurité routière, enjeu de santé publique et préoccupation mondiale, en est le terrain d’application. L’idéologie du système repose sur l’existence d’un lien entre infractions et accidents. La question de l’éducation à la route se pose en termes de traitement cognitif et de rapport au social et à la loi. Or le fait de commettre des infractions est un acte complexe et situé, sous l’influence de plusieurs paramètres, notamment : l’âge, le genre, la personnalité, la prise de risque, la recherche de sensations, les représentations mentales et le comportement ainsi que les influences sociales et sociétales. Une revue de la littérature permet de faire le lien entre les facteurs de risque individuel et l’infraction, voire l’accidentologie. Une approche d’un échantillon de 854 stagiaires (PAP), dans le cadre d’une enquête cas/témoins sur un effectif total de 2014 sujets, permet de définir la population des stagiaires PAP et d’invalider l’hypothèse selon laquelle le stagiaire s’assimilerait à Monsieur tout le monde. Tout comme il a été démontré que dans l’enfance la petite fille est plus sensible à la sanction alors que le petit garçon, l’est plus aux encouragements ; le stagiaire PAP, pour une grande partie de sexe masculin (90 % d’entre eux) est peu sensible à la sanction. Il reste donc à imaginer un système d’éducation/prévention qui prenne en compte la récompense. Le principe de la récompense ne doit pas permettre une thésaurisation des points, puis ensuite un déstockage à volonté permettant ainsi au sujet de « s’offrir » une infraction.Les spécificités sociales, de mode de vie et de personnalité des stagiaires permettent d’éclairer les préceptes en matière de formation. Des mesures post-permis permettant de faire entrer les préoccupations individuelles dans un enjeu collectif de santé publique pourraient favoriser le passage du curatif au préventif. La pédagogie développée avec les récidivistes en stage PAP devra aujourd’hui plus qu’hier s’orienter sur le mode de vie plus que sur l’aspect technique. Le rapport européen Dan sur les mesures post-permis a déjà souligné que plus l’accent est mis sur la personnalité dans ce genre d’animation, plus le taux de récidive est faible (DAN 2000). Reste à savoir s’il s’agit d’animation ou de thérapeutique, auquel cas la durée du stage ainsi qu’une absence d’évaluation et de suivi posent problème.

  • Titre traduit

    Association between personality profiles and road violations and/or accidents : who are the drivers attending driving licence points recovery courses?


  • Résumé

    « Is the visible computable » constitutes the leitmotiv of this research. It finds its origin in the practice of a psychologist animator in numerous point recovery courses. The application ground is road safety; part of a public health and worldwide preoccupation. The system ideology is based on the link between offences and accidents. The road education issue questions terms of cognitive treatment and is linked to social and legal preoccupations. But committing offences is a complex and located act, under the influence of several parameters, particulary: age, sex, personality, risk-taking, sensation-seeking, mental representations and behaviour as well as social influence. The literature review allows the link between individual risk factors and traffic violations, or even accidents to be made. A case-control study (n=2014), with 854 course takers describes them and invalidates the idea according to which they would be comparable to Mister Everybody. Course takers are not very sensitive to sanction, as seen during childhood where girls are more sensitive to punishment than boys who are sensitive to encouragement. Therefore an education and prevention system which takes reward into account remains to be imagined in constructing the pedagogy of the courses. The reward principle should not allow anybody, in particular men who represent 90% of the course takers, to stock points in order to reduce them later. Social characteristics, way of life and personality of drivers in the course bring knowledge to construct the courses. Post licence assessments including individual concerns in a collective stake of public health could allow a move from remedy to prevention. The pedagogy must focus even more on way of life and especially living together rather than theoretical content. It has already been shown that the more the accent is put on personality in this type of animation the lower the rate of repetition (DAN 2000). It remains to be seen whether it is support or therapy, and in the latter case whether the length of the point recovery course period as well as an absence of valuation and monitoring is a problem or a utopian ideal.


Il est disponible au sein de la bibliothèque de l'établissement de soutenance.

Consulter en bibliothèque

La version de soutenance existe

Où se trouve cette thèse ?

Voir dans le Sudoc, catalogue collectif des bibliothèques de l'enseignement supérieur et de la recherche.